9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Cabinet ACI > Résultats de recherche pour"droit" (Page 105)

Les moyens de lutte contre les escroqueries

Les moyens de lutte contre les escroqueries : Suite aux nombreux dossiers relatifs aux escroqueries aux allocations de chômage, les pouvoirs publics ont mis en place des mesures de prévention et ont renforcé les moyens de repression I).  --  Les mesures de prévention relatives aux escroqueries aux allocations de chômage Afin de lutter contre les escroqueries aux allocations de chômage, le 1er février 2005, le service de prévention des fraudes de l’UNEDIC a été mis en place. Il convient, néanmoins de rappeler, que certaines ASSEDIC en étaient déjà dotées, le premier ayant été créé à Lyon, il y a une dizaine d’années. Ce nouveau service a été...

continuer la lecture

Les moyens frauduleux utilisés par les escrocs

Les moyens frauduleux utilisés par les escrocs : I).  --  Les manœuvres frauduleuses utilisées par les escrocs en bande organisée  (Les moyens frauduleux utilisés par les escrocs) L’article 313-1 du code pénal incrimine l’emploi de « manœuvres frauduleuses » sans les définir. Mais ce vide juridique a été rapidement comblé par la jurisprudence qui leur donne une définition et un contenu précis. Il en résulte que les manœuvres s’entendent seulement d’actes accomplis dans le but d’induire la victime en erreur et accomplis en vue de déterminer la remise espérée. La décision de condamnation doit donc constater l’antériorité et le caractère déterminant de la manœuvre sur la...

continuer la lecture

Les comparutions en matière pénale

Comparutions en matière pénale : Les comparutions en matière pénale : Procédures par lesquelles un prévenu est traduit après l'infraction devant une juridiction pour être jugé. I).  --  Les modes traditionnels de comparution et d’exercice des poursuites       A).  --  La citation directe à comparaître (comparutions en matière pénale) En principe le procès pénal comporte 3 phases : dépôt de plainte, information judiciaire (instruction) et audience de jugement. La citation directe, définie à l’art. 390 CPP, est possible uniquement si l’instruction est facultative, c'est-à-dire en matière correctionnelle et contraventionnelle. Il doit néanmoins exister suffisamment de preuves de la réalité des faits et de la culpabilité de l’auteur présumé. La victime ou...

continuer la lecture

Crime

Le crime

Crime : I).  --  LE CRIME : Le droit pénal est une branche du droit qui répertorie, classifie et sanctionne les comportements socialement inacceptables, que sont les infractions pénales. Ces infractions sont réparties hiérarchiquement en trois catégories, selon leur gravité. On trouve donc les contraventions, pour lesquelles la peine encourue est inférieure à 3 000 euros d’amende, les délits, pour lesquels la peine d’amende est au moins égale à 3 750 euros, et la peine de prison est d’un maximum de 10 ans. La dernière catégorie regroupe les crimes. Le crime est l’infraction la plus grave du droit pénal, elle se caractérise par des peines allant de 10 ans...

continuer la lecture

SARVI service d’aide au recouvrement des victimes d’infractions

SARVI service d'aide au recouvrement des victimes d'infractions : I).  --  Fondement juridique : article 706-15-1 du Code de procédure pénale  ( SARVI victimes d'infractions (SARVI service d'aide au recouvrement des victimes d'infractions) Avec le SARVI, l’indemnisation s’étend aux victimes qui ont subi de faibles préjudices corporels ou des préjudices matériels qui ne peuvent pas être indemnisés par la Commission d’indemnisation des victimes d’infractions (CIVI). Les victimes qui ne peuvent bénéficier de l’indemnisation par le fonds de garantie, peuvent bénéficier d’une aide au recouvrement et la solliciter auprès du fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI). Faute de paiement de la part du condamné dans...

continuer la lecture

Une confrontation inévitable entre présomption de culpabilité et (art 6 CEDH) réalisée par l'opinion publique

culpabilité et présomption d'innocence : Section 2 – Une confrontation inévitable entre présomption de culpabilité et présomption d'innocence réalisée l'opinion publique                Il s'agit concrètement de s'intéresser à la réponse qu'offre le droit pénal face aux présomptions de culpabilité non plus établies par la loi ou par le juge mais par l'opinion publique sous couvert de la liberté d'expression. Ces présomptions de culpabilité sont sanctionnées par le droit pénal puisqu'il confère à la présomption d'innocence un rayonnement erga omnes (§1). Néanmoins le respect de la présomption d'innocence connait des limites à son exercice et se trouve parfois confronté à d'autres droits telle...

continuer la lecture

Une conciliation artificielle entre présomptions de culpabilité et présomption d’innocence

Présomption de culpabilité ou d'innocence ? Section 1 – Une conciliation artificielle entre présomptions de culpabilité et présomption d'innocence  Cette artificialité se manifeste aussi bien au niveau conceptuel (§1) qu'en pratique (§2). 1) Une conciliation conceptuelle difficile  (présomption de culpabilité ou d'innocence ?)               En toute logique, les personnes impliquées dans des poursuites pénales sont suspectées être coupables d'une infraction. Autrement dit, sans soupçon de culpabilité, il n'y a pas de poursuites : La culpabilité présumée, réputée, suspectée est un préalable indispensable à la répression. Ce postulat affaiblit le principe même de présomption d'innocence supposé infuser toute la procédure pénale.              Une partie de la...

continuer la lecture

La culpabilité fondée sur la conviction au stade du jugement

La culpabilité fondée sur la conviction au stade du jugement : Section 2 – La culpabilité fondée sur la conviction au stade du jugement    Une déclaration de culpabilité fondée sur l'intime conviction du juge, efface le doute grâce à une décision juridictionnelle respectueuse du principe de présomption d'innocence (§1). Cependant, les limites à l'intime conviction peuvent instituer des présomptions de culpabilité et ainsi contrevenir à l'innocence présumée  (§2). 1) L'exigence de l'intime conviction du juge (La culpabilité fondée sur la conviction au stade du jugement)              L'alinéa 1ᵉʳ de l'article 427 du Code de procédure pénale prévoit que : "Hors les cas où...

continuer la lecture

Culpabilité et vraisemblance au stade des poursuites

Culpabilité et vraisemblance au stade des poursuites Section 1 – La culpabilité fondée sur la vraisemblance au stade des poursuites On distingue la phase d'enquête (§1) et la phase d'instruction (§2). I).  --  La phase d'enquête (Culpabilité et vraisemblance au stade des poursuites)               Lors de l'enquête, plusieurs éléments tels que la différence entre l'enquête préliminaire et l'enquête de flagrance (/A), le fichier national automatisé des empreintes génétiques (/B) ainsi que la garde à vue (/C) soulèvent des questions sur de potentielles présomptions de culpabilité. A).  --  Enquête préliminaire et enquête de flagrance (Culpabilité et vraisemblance au stade des poursuites)    Lors de la phase d'enquête,...

continuer la lecture

Une mise en œuvre encadrée des présomptions de culpabilité

Mise en œuvre encadrée des présomptions de culpabilité : Section 2 – Une mise en œuvre instrumentalisée des présomptions de culpabilité    Bien que les juridictions nationales et européennes aient validé la pratique des présomptions de culpabilité, elles encadrent leur mise en œuvre dans des conditions strictes (I). Cependant, il semblerait que parfois ce mécanisme-au lieu de simplement renverser la charge de la preuve-aboutisse finalement à instrumentaliser cette dernière dans sens plus que défavorable au prévenu (II). I).  --  L'encadrement jurisprudentiel des présomptions de culpabilité, réserve à leur validité (Mise en œuvre encadrée des présomptions de culpabilité)     Là encore il convient de voir...

continuer la lecture