Droit pénal et pénaliste

Droit pénal et pénaliste

Droit pénal et pénaliste

Droit pénal et pénaliste
 
Comprendre ce qu’est la matière pénale, en définir les contours, choisir un avocat pénaliste et comprendre la vocation des professionnels sont autant de questionnements pour le profane. Il convient dès lors d’apporter quelques réponses.

Qu’est-ce que le droit pénal pour un pénaliste ?

Le droit pénal est une branche du droit ayant pour objet l’étude de la répression par l’État de comportements créant un trouble à l’ordre social. On peut le considérer comme l’ensemble des réactions juridiques qui organisent la réaction de l’État vis-à-vis d’infractions commises par des sujets de droit.
Le code pénal classifie les infractions selon leur gravité en crimes, délits et contraventions (article 111-1 du code pénal). Au-delà de la gravité, ces infractions se différencient par les types de sanctions encourues, les juridictions différentes pour juger les auteurs et les délais de prescription.
Les contraventions se caractérisent comme étant des infractions sanctionnées exclusivement par des amendes ne pouvant excéder 1500 euros ou 3000 euros maximum en cas de récidive. Aucune peine de prison ne peut être encourue. Elles relèvent de la compétence du Tribunal de police et se prescrivent un an après la commission des faits.

Les auteurs de délits encourent une peine de deux mois à dix ans d’emprisonnement ainsi qu’une amende s’élevant au moins à 3750 euros.

La juridiction compétente sera le Tribunal correctionnel. Le délai de prescription est de six ans.
Enfin, les criminels seront jugés devant une Cour d’assises. Ils encourent une amende d’au moins 3750 euros ainsi qu’une peine de prison allant de quinze ans à la perpétuité. Les faits se prescrivent vingt ans après leur commission.
Il convient de rappeler qu’un comportement ne peut être sanctionné que parce qu’un texte le prévoit et qu’une peine s’y attache. Cette exigence découle directement du principe de légalité connu notamment sous l’adage latin « nullum crimen, nulla poena sine lege ». Il résulte du principe de légalité la nécessité pour le législateur de définir les infractions en termes suffisamment clairs et précis afin d’exclure l’arbitraire.

Après avoir présenté la matière, il est important d’expliquer l’importance du rôle de l’avocat pénaliste.

Pourquoi avoir un avocat pénaliste

Que vous soyez victime ou auteur d’une infraction, être assisté d’un avocat pénaliste est essentiel afin de pouvoir vous faire entendre, de représenter au mieux vos intérêts devant les différentes juridictions et de comprendre les différentes étapes de la procédure pénale.
Si vous êtes victime d’une infraction, l’avocat pénaliste vous accompagnera dans vos démarches afin d’obtenir la réparation du préjudice subi.
Dans le cas où vous êtes auteur d’une infraction, l’avocat pénaliste fera également preuve d’écoute et d’assistance à chaque étape de la procédure. Il veillera notamment au respect de vos droits fondamentaux ainsi qu’à la régularité des actes de procédure.

Tout avocat peut prétendre à une spécialisation sous réserve d’une expérience professionnelle d’au moins quatre ans.

Il doit satisfaire à un entretien de validation des compétences comprenant une mise en situation professionnelle. L’usage de la mention de spécialisation obtenue est toutefois conditionné au respect de l’obligation de formation continue de l’avocat spécialiste.
C’est ainsi que le choix d’un avocat spécialisé est judicieux pour le justiciable qui bénéficiera d’une assistance optimale.

Les avocats spécialisés en droit pénal sont aujourd’hui nombreux en Ile-de-France. Alors, comment choisir son avocat pénaliste ?

Plusieurs facteurs sont utiles au choix du meilleur avocat pénaliste. C’est ainsi que certains méritent un certain éclairage.
La spécialité, comme précisé précédemment, peut s’avérer être un facteur déterminant du choix de l’avocat.

Dans la profession, il existe des avocats généralistes et des avocats spécialistes.

Si les premiers peuvent en principe s’occuper de tout dossier, les seconds sont titulaires de certificats de spécialisation dans certaines branches du droit et sont donc formés pour traiter certaines affaires bien spécifiques. Le client doit alors s’assurer de la compétence de l’avocat dans le domaine juridique dont il est question dans son affaire.
La proximité est également un facteur qui peut être pris en compte par le client notamment en raison des déplacements qu’il devra faire au cabinet. Il ne doit cependant pas être un frein ni devenir l’unique raison du choix de l’avocat.
Le bouche-à-oreille est souvent efficace dans le choix d’un avocat. La qualité des échanges, l’efficacité et la disponibilité de l’avocat sont aussi des facteurs qui doivent entrer en ligne de compte afin de déterminer qui vous représentera.

Outre ces différents facteurs, il est à noter que certains justiciables peuvent prétendre à l’aide juridictionnelle sous certaines conditions.

Il s’agit d’une aide accordée par l’État aux personnes souhaitant faire valoir leurs droits en justice et qui disposent de faibles ressources. Trois conditions doivent être remplies pour en bénéficier : les ressources du justiciable ne doivent pas dépasser un certain plafond, l’action en justice envisagée doit être recevable et l’individu ne doit pas disposer d’une assurance de protection juridique couvrant les frais.

Après avoir brièvement défini la notion de droit pénal ainsi qu’avoir indiqué l’intérêt de se faire assister d’un avocat, il est intéressant de se pencher sur la profession même d’avocat pénaliste en s’interrogeant sur cette vocation.

            Pourquoi devenir avocat pénaliste ?    (Droit pénal et pénaliste)

A cette question, aussi nombreuses et diverses sont les réponses. Pourtant, l’avocat pénaliste s’accorde souvent à souligner que la plaidoirie demeure l’âme de la profession. Maître Perrier présente d’ailleurs dans son dernier ouvrage la parole comme étant un sport de combat : un combat sur soi-même mais aussi un combat avec les autres.
Maître Christian Saint-Palais met en avant le côté technique de la plaidoirie . La plaidoirie reste un exercice qui nécessite de la rigueur de la part d’un avocat.
La richesse de cette profession va de paire avec sa complexité.

L’avocat pénaliste se doit d’être à jour de l’actualité législative et politique.

La parole est son atout majeur, le choix des mots est donc essentiel lors des joutes oratoires. Il est aussi constamment confronté aux problématiques sociales et sociétales qu’il doit analyser avec critiques.
D’autre part, l’avocat pénaliste défendant un auteur d’infraction fait parfois l’objet de réactions sociales assez violentes. Il convient alors de rappeler que défendre quelqu’un n’est pas défendre son crime. L’avocat Jacques Vergés se confiait ainsi : « Hippocrate disant : je ne soigne pas la maladie, je soigne le malade. C’est pour vous dire que je ne défends pas le crime mais la personne qui l’a commis ».

Contactez un avocat

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINET  (Droit pénal et pénaliste)
Deuxièmement, SPÉCIALISTE DROIT PÉNAL  (Droit pénal et pénaliste)
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste  (Droit pénal et pénaliste)
En second lieu, Droit pénal  (Droit pénal et pénaliste)
Tout d’abord, pénal général  (Droit pénal et pénaliste)
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal  (Droit pénal et pénaliste)
Puis, pénal des affaires  (Droit pénal et pénaliste)
Aussi, Droit pénal fiscal  (Droit pénal et pénaliste)
Également, Droit pénal de l’urbanisme  (Droit pénal et pénaliste)
De même, Le droit pénal douanier  (Droit pénal et pénaliste)
Et aussi, Droit pénal de la presse  (Droit pénal et pénaliste)

                 Et ensuite,    (Droit pénal et pénaliste)

pénal des nuisances  (Droit pénal et pénaliste)
Et plus, pénal routier infractions  (Droit pénal et pénaliste)
Après, Droit pénal du travail  (Droit pénal et pénaliste)
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement  (Droit pénal et pénaliste)
Surtout, pénal de la famille  (Droit pénal et pénaliste)
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs  (Droit pénal et pénaliste)
Ainsi, Droit pénal de l’informatique  (Droit pénal et pénaliste)
Tout autant, pénal international  (Droit pénal et pénaliste)
Que, Droit pénal des sociétés  (Droit pénal et pénaliste)
En dernier, Le droit pénal de la consommation  (Droit pénal et pénaliste)
Troisièmement, Lexique de droit pénal  (Droit pénal et pénaliste)
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal  (Droit pénal et pénaliste)
Et puis, Procédure pénale  (Droit pénal et pénaliste)
Ensuite, Notions de criminologie  (Droit pénal et pénaliste)
Également, DÉFENSE PÉNALE  (Droit pénal et pénaliste)
Aussi, AUTRES DOMAINES  (Droit pénal et pénaliste)
Enfin, CONTACT

Le plus populaire

To Top