9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Plaidoirie

Plaidoirie

Plaidoirie :

Plaidoirie se définit comme un exercice oral effectué devant le tribunal par l’avocat chargé de défendre son client. Il est très souvent d’une extrême importance et détermine aux assises le sort de l’accusé.

Comment préparer ses plaidoiries ?

Comment préparer ses plaidoiries ?

Comment préparer ses plaidoiries ?


La plaidoirie de l’avocat droit pénal paris : Il n’existe pas de méthode infaillible pour préparer et réussir une bonne plaidoirie, chaque avocat disposant d’une méthode qui lui est propre. Certains rédigent entièrement leur plaidoirie ; d’autres griffonnent certains mots clefs ; alors que d’autres encore se rendent à l’audience sans notes. Pour autant, certaines généralités semblent essentielles. Avant tout, il est primordial que l’avocat connaisse bien le dossier, plus il connaîtra le dossier, plus il pourra apprécier la pertinence de ses arguments. L’avocat pénaliste est obligé de préparer a minima sa plaidoirie, et ceci est d’autant plus vrai devant les Cours d’assises où les enjeux sont importants.

Durant sa plaidoirie, l’avocat doit revenir en permanence à sa démonstration.

D’ailleurs, souvent, l’avocat va chercher à susciter quelques moments d’émotion afin de mieux convaincre l’auditoire que sa thèse est la seule et l’unique recevable. Enfin, ce qui peut différencier un bon avocat d’un très bon avocat est sa spontanéité. Le manque de spontanéité s’explique souvent par une plaidoirie entièrement rédigée.

L’imprévu n’a dès lors que très peu de place. Or l’avocat pénaliste peut être parfois contraint d’ajuster son éloquence.

Par exemple, si un juge est réceptif à tel argument, il est intéressant pour cet avocat de poursuivre plus longuement sur cette voie. Et inversement, si les membres du tribunal ou de la Cour sont peu enclins à un tout autre argument, l’avocat pénaliste doit s’adapter, voire écourter ce qu’il avait prévu de dire, mettant l’accent plutôt sur un tout autre point. Toutefois, cette préparation ne peut s’envisager qu’au regard du type de plaidoirie à laquelle se trouve confronté l’avocat.

Les différents types de plaidoirie pour l’avocat droit pénal paris

Les différents types de plaidoirie ?

Les différents types de plaidoirie ?

Il existe différentes catégories de plaidoirie, l’avocat pénaliste doit s’adapter. La première hypothèse est la plaidoirie dite « romantique ». Littéralement, on peut dire que les jurés, les juges vont s’écrouler devant les mots de l’avocat. Ils vont être conquis. Il y aura beaucoup d’émotion. Notons tout de même qu’il ne s’agit que de très rares hypothèses. La seconde hypothèse est la plaidoirie dite « technique ».

Avant tout, l’avocat pénaliste est un juriste, il doit faire la lumière sur le droit positif.

La première question qui se pose à lui est de savoir si dans cette affaire une question prioritaire de constitutionnalité peut être posée ? Si tel est le cas, il doit convaincre le tribunal ou la Cour qu’une des dispositions soulevées est contraire à la Constitution, créant ainsi un préjudice à son client.(Avocat droit pénal) La troisième hypothèse est la plaidoirie dite « utile ». C’est l’hypothèse typique des comparutions immédiates. Ce sont des audiences très rapides. Les plaidoiries sont généralement très courtes. La difficulté qui se pose pour l’avocat pénaliste s’avère de trouver un moyen de défendre son client alors que les faits semblent établis.

La plaidoirie de l’avocat doit être courte et concise.

Il doit trouver les éléments qui vont jouer en la faveur de son client et ce, malgré la véracité des faits. Chaque mot doit dès lors être d’autant plus utile et efficace. La quatrième hypothèse est la plaidoirie d’ « assises ». La Cour d’assises juge des crimes. Ce sont généralement  des plaidoiries longues, voire très longues pouvant même parfois atteindre plusieurs heures dans certaines affaires. Tout l’enjeu s’avère de tenir en haleine les membres de la Cour pendant toute cette durée. A noter d’ailleurs que généralement, une personne reste attentive en moyenne 45 minutes. Au delà, la concentration est plus difficile.

L’avocat pénaliste doit donc concilier deux impératifs, à savoir, capter et garder l’attention de son auditoire afin de le convaincre que sa théorie est la meilleure,

tout en synthétisant les arguments qu’il a pour assurer la défense de son client. En effet, les affaires dirigées en Cour d’assises s’avèrent de grosses affaires, avec des faits qui nécessitent de longs débats. L’avocat pénaliste doit donc ne garder que le meilleur pour la défense de son client et ne pas s’étendre trop longuement sur des éléments moins utiles. Par exemple si l’avocat pénaliste plaide l’acquittement, il passera plus de temps sur les faits alors que s’il plaide pour réduire la durée de la peine encourue par son client, il parlera davantage de la personnalité de l’auteur de l’infraction.

Enfin, la cinquième hypothèse est la plaidoirie « correctionnelle ».

Il s’agit là essentiellement de délits, voire de crimes correctionnalisés. Ce sont des plaidoiries de durée moyenne. Il peut être intéressant, tout comme les plaidoiries d’assises de plaider à plusieurs. Cela permet d’avoir des analyses complémentaires du dossier et de maintenir l’attention de l’auditoire plus longtemps. En effet, en changeant d’avocat, le registre change, ce qui peut permettre de capter à nouveau l’attention de tout le monde. Certains membres du tribunal ou de la Cour s’avèrent plus attentifs à tel avocat, alors que d’autres seront davantage séduits par un autre avocat. Cela permet de segmenter le travail des avocats. Une dernière hypothèse sera envisagée.

Que penser de la défense de rupture ? C’est notamment l’hypothèse où les avocats quittent la Cour d’assises.

Ils estiment notamment que les garanties du procès équitable ne sont pas présentes en l’espèce. Il s’avère donc impossible de juger l’accusé dans ces conditions. Le procès de rupture le plus célèbre est celui de l’incendie du Reichstag, siège du parlement allemand de Berlin. Encore aujourd’hui, des avocats pénalistes utilisent cette défense de rupture. Il s’agit d’une méthode comme une autre, utilisée par certains avocats pénalistes. Lorsque ils considèrent que la juridiction ne se trouve pas légitime pour juger l’accusé ou le prévenu. Mais est-ce le meilleur moyen d’emporter la conviction des juges et/ou jurés ?

 

CONTACTEZ UN AVOCAT

POUR VOTRE DÉFENSE :

Avocat plaidoirie cour d’assises

du cabinet Aci assurera efficacement votre défense.
Il vous appartient de prendre l’initiative en l’appelant au téléphone ou bien en envoyant un mail.
Quelle que soit votre situation : auteur, co-auteur, complice, receleur ou victime d’infractions,
nos avocats vous accompagnent et assurent votre défense durant la phase d’enquête (garde à vue) ;
d’instruction (juge d’instruction, chambre de l’instruction) ; devant la chambre de jugement
et enfin, pendant la phase judiciaire (après le procès, auprès de l’administration pénitentiaire par exemple).