9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

 

Les droits de la personne placée en garde à vue

Cabinet ACI > Non classé  > Les droits de la personne placée en garde à vue

Les droits de la personne placée en garde à vue

Les droits de la personne placée en garde à vue sont énumérés aux articles 61-3 et suivants du Code de procédure pénale.
Ces droits doivent être notifiés à la personne placée en garde à vue. Cette notification intervient dès son arrestation et ce, dans une langue qu’elle comprend.
En cas de non-respect de ceux-ci, l’avocat peut, dans certaines circonstances, demander l’annulation de la procédure de garde à vue.

Les droits de la personne placée en garde à vue concernent :

  • en premier lieu, avoir une notification immédiate de ses droits et de la nature de l’infraction sur laquelle porte l’enquête (article 63-1 du Code de procédure pénale) ;
  • Puis, faire prévenir de son placement en garde à vue (article 63-2 du Code de procédure pénale) ;
  • Aussi, disposer d’un examen médical (article 63-3 du Code de procédure pénale). La personne placée en garde à vue peut demander à être examinée par un médecin. Ce médecin est désigné par le procureur de la République ou l’OPJ. En cas de prolongation de la mesure de garde à vue, le suspect peut demander à être examinée une seconde fois. L’examen médical a pour objet notamment de se prononcer sur l’aptitude du maintien en garde à vue. Lorsqu’un examen médical est sollicité, il doit être pratiqué au plus tard dans un délai de trois heures. Ce délai court à compter du moment où la personne a été placée en garde à vue, sauf circonstance insurmontable ;
  • Également, s’entretenir avec un avocat (article 63-4 du Code de procédure pénale) ;

  • De même, recourir à un médecin pour les investigations corporelles internes (article 63-5 du code de procédure pénale) ;
  • Ensuite, le droit à l’alimentation et à un temps de repos entre les interrogatoires (article 64 du Code de procédure pénale). L’OPJ doit renseigner dans le procès verbal de la garde à vue les heures auxquelles le suspect s’est alimenté ainsi que les durées des interrogatoires et des temps de repos séparant les interrogatoires ;
  • En outre, garder le silence (notifié à la personne placée en garde à vue : article 63-1 du Code de procédure pénale). Le droit de garder le silence résulte des droits de la défense qui reconnaissent à la personne soupçonnée d’être l’auteur d’une infraction « le droit de se taire lors d’un interrogatoire de police et le droit de ne pas contribuer à sa propre incrimination ».

Pour bénéficier de l’assistance d’un avocat durant une garde à vue :

Cabinet ACI, spécialiste en droit pénal 
Tél. : 01 42 71 51 05
Autres articles sur la garde à vue :

Qu’est-ce que la garde à vue ?

La durée de la garde à vue

Le droit à l’assistance d’un avocat

La garde à vue des mineurs

 

Contacter un avocat

Pour votre défense :

Avocat pénaliste Paris

du cabinet Aci assurera efficacement votre défense.
Il vous appartient de prendre l’initiative en l’appelant au
téléphone ou bien en envoyant un mail.
Quelle que soit votre situation : victime ou auteur de l’infraction,
nos avocats vous accompagnent et assurent votre défense durant la phase d’enquête (garde à vue) ;
d’instruction (juge d’instruction, chambre de l’instruction) ; devant la chambre de jugement et enfin,
pendant la phase judiciaire (après le procès, auprès de l’administration pénitentiaire par exemple).
 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.