9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Comment convaincre un juge

Comment convaincre un juge

Comment convaincre un juge :
Comment convaincre un juge : comment emporter la conviction des juges voire des jurés pour l’avocat pénaliste.
Au prétoire l’avocat pénaliste par sa plaidoirie tente de faire partager sa position par ceux chargés de juger son client. Il déploie tout son art, une plaidoirie toute empreinte de technicité, de culture, de connaissance du sujet et de talent.
La plaidoirie d’un avocat pénaliste peut se décomposer en plusieurs parties. Dans un premier temps, il y a ce qu’on appelle l’ « introduction du discours ». Au cours de cette première phase, l’objectif de l’avocat vise à attirer l’attention des membres du tribunal ou de la Cour. Dès le début, l’avocat doit donner l’envie quand l’écoute.

IL ÉVALUE AINSI LE DEGRÉ DE RÉCEPTION DES MAGISTRATS.

En effet, les tribunaux ont beaucoup de dossiers à traiter, l’avocat doit donc trouver ce qui peut plaire, mettre la lumière sur lui. La phase qui suit est la phase de « narration ». Il s’agit davantage d’une phase pédagogique pour permettre au tribunal ou à la Cour de comprendre expressément les enjeux du procès, tels que mis en avant par l’avocat. Vient ensuite ce qu’on appelle la « discussion ». Dans cette partie, l’avocat pénaliste fait une démonstration juridique, il expose la thèse qu’il soutient pour défendre son client. C’est également le moment généralement choisi pour réfuter les arguments de la partie civile et/ou du procureur de la République.

ENFIN, IL Y A LA « CONCLUSION DU DISCOURS », PHASE OÙ L’AVOCAT ESSAYE DE METTRE L’AUDITOIRE DANS DE BONNES DISPOSITIONS FINALES,

lui laissant le sentiment que l’accusé ou le prévenu est innocent, ou du moins qu’il doit bénéficier d’une peine plus légère que celle encourue. L’avocat a toujours en tête la trame de sa plaidoirie, avec une attention toute particulière sur l’introduction et la conclusion du discours. En effet, ce sont les deux phases où l’avocat  peut encore plus entraîner l’adhésion de l’auditoire. Pour y arriver, des procédés rhétoriques sont-ils favorables ? Existe t-il des procédés rhétoriques préférables ? Aucune rhétorique n’est irréfutable. Aucune rhétorique ne fonctionne à tous les coups.

CHAQUE AFFAIRE IMPOSE SA PROPRE ÉLOQUENCE,   (Comment convaincre un juge)

CHAQUE AFFAIRE MÉRITE UN TRAITEMENT SPÉCIFIQUE, UNIQUE, PROPRE AUX FAITS DE L’ESPÈCE. EN CELA IL Y A LIEU
DE S’ADAPTER AUX CIRCONSTANCES EN CAUSE ET AUSSI À BIEN D’AUTRES PARAMÈTRES.         (Comment convaincre un juge)
Un bon avocat pénaliste se doit de ne pas répéter les mêmes choses, de ne pas utiliser les mêmes rhétoriques dans toutes ses affaires. L’avocat doit donner le sentiment aux membres de la Cour ou du tribunal que cet argument est utilisé pour la première fois, qu’il est nouveau. Cette rhétorique doit marquer l’interlocuteur. En général, l’avocat pénaliste n’a pas de rhétorique favorite, qu’il puisse utiliser de manière constante.  Au contraire, une éloquence qui s’est avérée nécessaire dans une affaire
peut ne pas l’être dans une autre Une seule exception mérite d’être retenue. C’est le silence. Bien placé et bien utilisé, le silence peut s’avérer être un atout nécessaire et efficace pour l’avocat.

C’EST L’OCCASION POUR LUI DE FAIRE RÉFLÉCHIR L’AUDITOIRE, DE LUI FAIRE ENTAMER UNE RÉFLEXION SUR UN POINT PRÉCIS, QU’IL AURA CHOISI.

Attention, le silence ne doit pas être pesant et trop long puisque dans ce cas, le juge peut y mettre fin. Le silence n’aura alors eu aucun bénéfice.    Le silence est également un moyen efficace pour l’avocat d’évaluer le niveau d’attention de la salle. Si le silence est absolu, il y a de grandes chances que l’auditoire soit réceptif à son discours. Au contraire, si des bruits se font entendre, il est plus probable cette fois, que l’auditoire soit distrait et peu réceptif à cette plaidoirie.  Se pose également la question de savoir quelle est la place de l’humour dans ses plaidoiries ? En effet, l’humour peut également être un procédé utilisé par l’avocat pénaliste.

CETTE TECHNIQUE PERMET À L’AVOCAT D’ALLÉGER CERTAINS ÉLÉMENTS DU DOSSIER, DE MANIÈRE IMPLICITE.          (Comment convaincre un juge)

L’humour lui permet alors d’emporter le tribunal avec lui, notamment quand il sent que l’attention de la salle commence à faire défaut. Néanmoins, quelques précautions sont de mise. Le droit pénal est une matière où les enjeux humains sont considérables. L’avocat ne peut donc pas rire « de tout, avec n’importe qui ». Cet humour se manie avec habileté, de telle sorte que personne dans la salle ne doive se sentir blessé. Ainsi, si l’avocat pénaliste demeure libre dans sa plaidoirie, il doit toutefois se montrer prudent dans ce qu’il dit. Ces questions techniques ayant permis de mettre la lumière sur la notion même de plaidoirie, analysons désormais l’enjeu qu’elles soulèvent.
 

CONTACTEZ UN AVOCAT

POUR VOTRE DÉFENSE :

AVOCAT SPÉCIALISTE DROIT PÉNAL

du cabinet Aci assurera efficacement votre défense.
Il vous appartient de prendre l’initiative en l’appelant au téléphone ou bien en envoyant un mail.
Quelle que soit votre situation : auteur, co-auteur, complice, receleur ou victime d’infractions,
nos avocats vous accompagnent et assurent votre défense durant la phase d’enquête (garde à vue) ;
d’instruction (juge d’instruction, chambre de l’instruction) ; devant la chambre de jugement
et enfin, pendant la phase judiciaire (après le procès, auprès de l’administration pénitentiaire par exemple).