9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Cabinet ACI > Domaines de compétence  > Droit pénal  > Droit pénal spécial  > Harcèlement sexuel : définition et sanction

Harcèlement sexuel : définition et sanction

le harcèlement sexuel

Harcèlement sexuel :

Il est défini par le Code pénal aux articles 222-33 et suivants du Code pénal, au sein du Chapitre II

du Titre II concernant les atteintes à l’intégrité physique ou psychique de la personne. Il s’agit de distinguer deux

formes de harcèlement, à savoir le harcèlement sexuel (étude ci-dessous)et le harcèlement moral (voir l’article ailleurs).

I).  —  Premièrement, le harcèlement sexuel

Cette’infraction de harcèlement a récemment vu son champ d’application étendu par la loi du 3 août 2018.

Il convient de s’intéresser à l’infraction tel qu’elle existait avant l’avènement de cette loi (A)

et de considérer les modifications intervenues (B).

     A).  —   Tout d’abord, le délit de harcèlement sexuel avant la loi du 3 août 2018

          — Le texte incriminateur du harcèlement a été introduit au sein du Code pénal

pour la première fois par la loi du 15 décembre 1952. Ce texte a cependant été abrogé par une décision du Conseil constitutionnel

en date du 4 mai 2012 en raison de son manque de clarté et de précision, puis a été réintroduit à l’article 222-33

du Code pénal par la loi du 6 août 2012.

—  L’abrogation du Conseil constitutionnel a eu pour conséquence

de faire échapper à la répression tous les faits commis antérieurement à l’entrée en vigueur de la loi du 6 août 2012

en raison de l’application du principe de rétroactivité de la loi pénale plus douce prévu à l’article 112-1 de la loi pénale

(voir l’article de ce même site sur la non-rétroactivité de la loi pénale).

          —  La chambre criminelle de la Cour de cassation intervient le 16 novembre 2016,

affirmant que « il ne faut prendre  en compte, pour caractériser le harcèlement sexuel, les propos ou comportements

sexuels antérieurs au 8 août 2012, date d’entrée en vigueur de la loi ». En revanche, dans un arrêt du 14 novembre 2017,

cette même chambre a estimé que « les faits de harcèlement sexuel poursuivis sous cette qualification désormais

abrogée n’en constituent pas moins une faute ayant causé un dommage personnel que l’auteur se doit de réparer.

     B).  —  Ensuite, les comportements incriminés

Le harcèlement sexuel se constitue dans deux situations.

–  Il peut s’agir du « fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle

qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation

intimidante, hostile ou offensante ».

          –  Ce harcèlement peut également se trouvé constitué par « le fait, même non répété, d’user de toute forme de pression

grave dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte de nature sexuelle » Que celui-ci au profite à l’auteur des faits

ou au profit d’un tiers ».

Dans le premier cas, l’infraction s(avère une infraction d’habitude et suppose à ce titre au minimum deux

actes de ce type.

Il convient en outre de caractériser la conséquence de tels propos sur la victime.

     C).  —  L’élément intentionnel

En vertu de l’article 121-3 du Code pénal, l’intention de commettre le délit doit être également caractérisée.

À ce propos, la chambre criminelle a eu l’occasion de considérer dans un arrêt du 18 novembre 2015 qu’il n’est

pas nécessaire que l’auteur ait eu conscience de la portée de ses actes pour que le délit soit constitué.

En l’espèce, l’auteur avait en effet sous-estimé l’impact de ses propos sur la victime.

Ainsi, dès lors que les agissements s’effectuent  en connaissance de cause,

l’intention de commettre l’infraction pourra s’avère démontrée.

     D).  —  La répression du délit de harcèlement

Ce délit harcèlement donne lieu à une peine de deux ans d’emprisonnement et 30 00 euros d’amende.
Il convient de noter que l’article 225-1-1 du Code pénal incrimine en tant que discrimination « toute distinction
opérée entre les personnes parce qu’elles ont subi ou refusé de subir des faits de harcèlement sexuel
ou témoigné de tels faits ».

II).  —  Deuxièmement, l’élargissement du harcèlement sexuel

par la loi du 3 août 2018

La loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes du 3 août dernier a modifié le champ

du délit de harcèlement sexuel en ce qu’elle étendra la répression dans le cas de propos ou comportements

à connotation sexuelle ou sexiste imposés à une personne.

En effet, l’infraction se trouvera également constituée

–  « lorsque ces propos ou comportements s’avèrent imposés à une même victime par plusieurs personnes,

de manière concertée ou à l’instigation de l’une d’elles, alors même que chacune de ces personnes

n’a pas agi de façon répétée »

–  « lorsque ces propos ou comportements se trouvent imposés à une même victime, successivement,
par plusieurs personnes qui, même en l’absence de concertation, savent que ces propos ou comportements
caractérisent une répétition »

L’exigence de répétition ainsi s’assouplit.

Pour pouvoir la caractériser plus facilement lorsqu’elle ne s’avère pas le fait d’une seule personne.

La loi nouvelle a également ajouté le terme « sexiste » afin de qualifier les propos en cause dans le texte de l’infraction.

Ainsi, l’article prévoit désormais qu’il s’agit de « propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste ».

La loi dite Schiappa a également prévu une nouvelle circonstance aggravante à l’infraction prévue à l’article 222-33-2-1

du Code pénal réprimant de manière spécifique le harcèlement sexuel sur conjoint. Ainsi, la peine se trouve portée à trois a

ns d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende  lorsque l’infraction s’avère réalisée en présence d’un mineur.

III).  —   Distinction entre harcèlement sexuel et outrage sexiste

Attention,
il s’agit de bien faire la distinction entre le délit de harcèlement sexuel et la contravention de la quatrième classe

pour outrage sexiste instaurée par cette même loi. Cette dernière concerne le fait, hors les cas de harcèlements

prévus par les articles précédemment cités, « d’imposer à une personne tout propos ou comportement

à connotation sexuelle ou sexiste qui soit porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant

ou humiliant, soit crée à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante ».

Contactez un avocat

Pour votre défense : 

avocat harcèlement sexuel

Avocat harcèlement sexuel

pénaliste paris harcèlement sexuel
avocat spécialiste harcèlement sexuel
cabinet d’avocat spécialisé harcèlement sexuel
avocat spécialisé harcèlement sexuel
avocat spécialiste harcèlement sexuel
spécialiste harcèlement sexuel
avocat pénaliste harcèlement sexuel
avocat droit pénal harcèlement sexuel
spécialisé harcèlement sexuel
avocat paris harcèlement sexuel

cabinet avocats harcèlement sexuel

meilleur avocat pour harcèlement sexuel
avocat spécialiste harcèlement sexuel paris
avocat pour affaire de harcèlement sexuel
spécialiste affaire de harcèlement sexuel
avocat pour affaire de harcèlement
avocat affaire harcèlement paris
convocation au tribunal pour harcèlement
avocat conduite harcèlement
meilleur avocat de paris harcèlement
avocat pénaliste harcèlement paris

avocat harcèlement au travail

harcèlement cabinet d’avocat

avocat harcèlement scolaire

avocat spécialisé dans le harcèlement au travail

cabinet Aci harcèlement

avocat harcèlement moral au travail

avocat paris harcèlement

cabinet d’avocat harcèlement

avocat cyber harcèlement

avocat contre harcèlement

cabinet avocat harcèlement

avocat pénal harcèlement moral

avocat spécialiste du harcèlement

harcèlement moral cabinet d’avocat

avocat pour harcèlement dans le couple

avocat harcèlement dans l’école

cabinet avocats pénaliste harcèlement

avocat spécialisé en harcèlement

avocat harcèlement sur internet

cabinet pénalistes harcèlement sexuel

avocat spécialisé dans le harcèlement au travail

avocat spécialise dans le harcèlement

cabinet de spécialistes avocats harcèlement

avocat harcèlement et moral à paris

avocat harcèlement paris

pénalistes avocats harcèlement

avocat pour harcèlement

avocat spécialiste harcèlement  et moral au travail paris

Cabinet avocats spécialisés harcèlement

avocat harcèlement travail

du cabinet Aci assurera efficacement votre défense.
Il vous appartient de prendre l’initiative en l’appelant au téléphone ou bien en envoyant un mail.
Quelle que soit votre situation : victime ou auteur de l’infraction,
nos avocats vous accompagnent et assurent votre défense durant la phase d’enquête (garde à vue) ;
d’instruction (juge d’instruction, chambre de l’instruction) ; devant la chambre de jugement
et enfin, pendant la phase judiciaire (après le procès, auprès de l’administration pénitentiaire par exemple).

Cabinet d’avocats pénalistes parisiens

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINET
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste
En second lieu, Droit pénal
Tout d’abord, pénal général
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal
Puis, pénal des affaires
Aussi, Droit pénal fiscal
Également, Droit pénal de l’urbanisme
De même, Le droit pénal douanier
Et aussi, Droit pénal de la presse

                 Et ensuite,  

pénal des nuisances
Et plus, pénal routier infractions
Après, Droit pénal du travail
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement
Surtout, pénal de la famille
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT

____________________________________________________________