9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Exclusion des jurés pour les crimes « les moins graves »

Exclusion des jurés pour les crimes « les moins graves »

EXCLUSION DES JURÉS POUR LES CRIMES « LES MOINS GRAVES » 

I.)  —  LA CRÉATION EXPÉRIMENTALE DU TRIBUNAL CRIMINEL DÉPARTEMENTAL    (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)

Par son projet de réforme de la justice, le gouvernement souhaite désormais réserver les procès d’assises aux crimes

« les plus graves » punis de plus de 20 ans de réclusion criminelle, avec pour objectif « accélérer »

le délai de jugement des affaires criminelles et désengorger les cours d’assises actuellement surchargées.

Ainsi, les crimes commis en récidive, les meurtres ou encore les assassinats relèveront toujours de la cour d’assises

dans sa composition actuelle.

Ce projet prévoit la création du tribunal criminel départemental pour une durée de trois ans, qui interviendrait

en première instance pour juger les personnes majeures accusées de crimes punis de 15 ou 20 ans de réclusion criminelle,

non commis en récidive (article 42 du projet de loi de programmation pour la justice).

À noter que la cour d’assises resterait quant à elle compétente en appel pour ces infractions.

  Quelle est la composition du tribunal criminel départemental ?    

   Tout ‘abord, le tribunal fonctionnerait sans jurés populaires mais avec 5 magistrats professionnels, dont un président

et quatre assesseurs.

Selon Nicole Belloubet, Garde des sceaux, cette création aura pour effet de réduire de deux à un an le délai maximum

d’audiencement des accusés détenus devant ce tribunal, et donc les périodes de détention provisoire, et d’éviter

la correctionnalisation croissante de certains crimes, comme le viol.

Enfin, cette création expérimentale a au moins le mérite de revenir sur la délicate question du déroulement

des délibérés de la cour d’assises, et plus précisément sur l’influence réelle ou supposée qu’exercerait le président

de la cour d’assises sur les jurés, profanes du droit.

Certes, le secret du délibéré (C. pr. pén., art. 304) permet en théorie aux jurés de s’exprimer pleinement et librement,

sans crainte de représailles. Sans compter que la réalité des votes reste secrète.

Néanmoins, l’avis du président de la cour d’assises peut influencer plus fortement que celui d’un juré.

En effet, dans la mesure où le président de la cour d’assises dispose également d’une voix, il lui est tout à fait loisible

d’exprimer son opinion pendant le délibéré. Le risque d’une telle liberté s’avère qu’un juré, qui n’arriverait

pas à trancher une affaire complexe, s’appuie par automatisme sur l’avis du président, imposant et expérimenté,

et vote dans le même sens que lui.

Même si le rôle du président est surtout d’aider les jurés à construire leur raisonnement afin qu’ils laissent s’exprimer

librement leur opinion personnelle, suivant leur « conscience » et leur « intime conviction » (C. pr. pén., art. 304 al. 1er).

II.)  — LES CRITIQUES     (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)

 Néanmoins, ce projet de réforme a suscité des débats houleux en ce que les jurés disparaissent bel et bien ! En effet,

seuls des magistrats professionnels siègent au sein de ce tribunal, de sorte que pour les crimes tels que des viols ou

des vols à main armée, la justice ne sera plus rendue au nom du peuple français.

Par ailleurs, cette réforme contestable en ce qu’elle tend à hiérarchiser les infractions et plus particulièrement

les crimes, en ce qu’il existerait des crimes « plus graves » que le viol, par exemple, lequel serait jugé par

le tribunal criminel. Or, la création d’une classification supplémentaire des infractions est contraire à la tradition

triptyque des infractions en crimes, délits et contraventions, prévue à l’article 111-1 du Code pénal, et par conséquent

contra-legem.

De plus, les audiences de ce tribunal se dérouleraient avec un principe atténué d’oralité des débats,

puisque les magistrats le composant auront accès au dossier pendant le délibéré, tandis que c’est par les débats et les plaidoiries

que les jurés prenaient connaissance du dossier criminel.

En effet, Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux (CNB), souligne la place importante

accordée à l’oralité des débats aux assises, avec une recherche de la vérité et un temps d’écoute mis à l’honneur.

Sans compter que pour les farouches opposants à cette réforme, tels que les deux rapporteurs de la commission Libertés

et droits de l’Homme du CNB, une telle segmentation des juridictions criminelles affaiblit considérablement le contradictoire,

en ce qu’il n’y aura plus de débat entre le procureur et l’avocat de la défense, et la place de l’avocat.

Qui plus est, cette suppression du jury populaire pour les crimes les « moins graves » a pour le gouvernement l’avantage « d’accélérer »
la réponse pénale.

Or, on peut tout à fait considérer que ce qui est effectivement long, ce n’est pas le procès aux assises, qui dure généralement

trois jours, mais le travail fait en amont : le temps de l’instruction.

À noter que le Conseil national des barreaux s’est justement pronounce en septembre 2018 contre (à 96%)

la création du Tribunal criminel départemental.

Reste à savoir si cette expérimentation se confirmera à l’avenir par l’établissement définitif du tribunal criminel départemental…

Contactez un avocat      Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »

Pour votre défense : 

juge juré avocat

avocat devant jury

avocat et juré

jury droit français

avocat juré d’assises

jury droit pénal

jury en droit

avocat cour d’assises

avocat spécialiste cour d’assises

spécialiste cour d’assises

pénaliste cour d’assises

cabinet d’avocats cour d’assises

composition jury populaire

jury populaire terrorisme

jury populaire définition

convocation jury populaire

jury populaire assises

jury populaire avantages et inconvénients

devenir jury populaire

jury populaire appel

c’est quoi un jury populaire

cour d’assise jury populaire

jury populaire en correctionnel

le jury populaire en matière criminelle

avocat juré

jurés populaires

jurés d’assises

vote jures assises

jurés assises

jurés au tribunal correctionnel                           (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)

avocat pénaliste jury

juré à la cour d’assise

rôle jurés assises

juré à la cour

juré à un procès

indemnisation jurés d’assises

jurés cours d’assises

jurés cour d’assises nombre

les jurés d’assises

les jurés citoyens

jurés d’assises une si lourde responsabilité

jurés d’assises tirage au sort

vote jures assises

jurés en cours d’assise

jurés et jury

pénaliste jury

jurés en appel

jurés dans un procès

vote jures assises

du cabinet Aci assurera efficacement votre défense.

Il vous appartient de prendre l’initiative en l’appelant au téléphone

(Tel 0142715105), ou bien en envoyant un mail. (contact@cabinetaci.com)

Quelle que soit votre situation : victime ou auteur d’infraction,

nos avocats vous accompagnent et assurent votre défense

durant la phase d’enquête (garde à vue) ; d’instruction (juge d’instruction,

chambre de l’instruction) ; devant la chambre de jugement

et enfin, pendant la phase judiciaire (après le procès,

auprès de l’administration pénitentiaire par exemple).                         (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)

Cabinet d’avocats pénalistes parisiens

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINE
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste  (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)
En second lieu, Droit pénal (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)
Tout d’abord, pénal général (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal
Puis, pénal des affaires (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)
Aussi, Droit pénal fiscal (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)
De même, Le droit pénal douanier (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)
Et aussi, Droit pénal de la presse (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)

                 Et ensuite,  (Exclusion des jurés pour les crimes les  » moins graves »)

 pénal des nuisances
Et plus, pénal routier infractions
Après, Droit pénal du travail
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement
Surtout, pénal de la famille
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT..

No Comments

Leave a Comment