9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Cabinet ACI > Atteintes aux biens  > Atteintes à l’inviolabilité du domicile

Atteintes à l’inviolabilité du domicile

Atteintes à l’inviolabilité du domicile :

I.)  —  Violation de domicile par particulier (art. 226-4 du CP)

          A.)  —  Le domicile d’autrui         (Atteintes à l’inviolabilité du domicile)

On considère  en droit pénal comme domicile tout espace clos servant à l’habitation, même temporaire,

même s’il n’est pas habité au moment de la violation.

L’infraction ne peut être constituée quand la personne à légitimement accès au domicile.

Il faut noter que le propriétaire d’un local commet l’infraction s’il entre illicitement chez le locataire.

          B.)  —  Introduction ou maintien par manœuvres, menaces, voies de fait ou contrainte

Il faut tout d’abord, un acte positif, un acte de commission. Donc, l’imprudence ou la négligence ne suffit pas.

L’élément matériel de l’infraction est constitué lorsque l’occupant a protesté contre l’introduction,

en cas d’effraction de porte ou lorsque l’agent a enjambé une clôture.

II.)  —  Violation de domicile commise par un fonctionnaire ou assimilé (432-8 du CP)                     (Atteintes à l’inviolabilité du domicile)

          A.  —  L’auteur de l’infraction

 

On vise ici toute personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public fonctionnaire, huissier, préfet, officier de police…) qui agit dans l’exercice ou à l’occasion de ses fonctions (a défaut, il s’avère considéré comme un particulier).

          B.  —  L’élément matériel de l’infraction

 

L’acte consiste en l’introduction dans le domicile, sans le consentement de l’occupant. Le maintien dans les lieux ne constitue pas une infraction (un fonctionnaire que l’on a laissé entrer mais qui ne veut plus sortir ne commet pas d’infraction).
Le consentement de l’occupant est ici un élément constitutif de l’infraction. Si le consentement s’avère libre et volontaire, il n’y a pas d’infraction.
L’infraction s’avère constituée en l’absence de toute violence.

III.)  —  Les faits justificatifs                (Atteintes à l’inviolabilité du domicile)          A.)  —  Les règles de procédure applicables à la police judiciaire ou au juge d’instruction sur les perquisitions, les sonorisations et fixations d’images de certains lieux…

En premier lieu, dans le cadre d’une procédure de flagrance, le consentement de la personne n’est pas

nécessaire à la perquisition.
Par contre, dans le cadre d’une enquête préliminaire, le consentement de l’occupant est requis pour

tous crimes ou délits punis d’au moins 5 ans d’emprisonnement (mais ce consentement peut être supplée,

remplacé par l’accord du juge des libertés et de la détention).

La solution s’avère identique pour les infractions relevant de la criminalité organisée.

Pour les particuliers, la perquisition n’est possible en principe qu’entre 6 heures du matin et 21 heures.

Néanmoins des perquisitions de nuit s’avèrent possibles pour les infractions relevant de la criminalité

organisée (sur autorisation du juge des libertés et de la détention).

          B.)  —  L’ordre de la loi : obligation de secours en cas d’incendie et de personne en péril.

C.)  —  L’état de nécessité : incendie mettant des choses en péril.

IV.)  —  La répression                               (Atteintes à l’inviolabilité

du domicile)

La tentative se trouve punissable dans les deux hypothèses (particulier et personne exerçant

une fonction publique).

D’abord, La peine encourue par le particulier est d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende.

Ensuite, La peine encourue par la personne exerçant une fonction publique est de deux ans

d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende.

Contacter un avocat

Pour votre défense : 

Avocat atteintes à l’inviolabilité du domicile

avocat spécialiste inviolabilité du domicile

cabinet d’avocat spécialisé inviolabilité du domicile

avocat spécialisé atteintes à l’inviolabilité du domicile

avocat spécialiste atteintes à l’inviolabilité du domicile

spécialiste de l’inviolabilité du domicile

avocat pour atteintes à l’inviolabilité du domicile

avocat défense de l’inviolabilité du domicile

spécialisé dans l’inviolabilité du domicile

avocat et l’atteintes à l’inviolabilité du domicile

meilleur avocat pour l’inviolabilité du domicile

avocat spécialiste atteintes à l’inviolabilité du domicile paris

avocat pour affaire d’inviolabilité du domicile

spécialiste affaire d’atteintes à l’inviolabilité du domicile

convocation au tribunal pour inviolabilité du domicile

meilleur avocat de paris atteintes à l’inviolabilité du domicile

avocat pénaliste atteintes à l’inviolabilité du domicile paris

inviolabilité du domicile constitution

inviolabilité du domicile paris

principe de l’inviolabilité du domicile

inviolabilité du domicile définition

inviolabilité du domicile article

l’inviolabilité du domicile définition

inviolabilité du domicile principe constitutionnel

inviolabilité du domicile et droit fiscal

l’inviolabilité du domicile définition

inviolabilité du domicile domaine d’application

principe d’inviolabilité du domicile

l’inviolabilité du domicile

du cabinet Aci assurera efficacement votre défense.

Il vous appartient de prendre l’initiative en l’appelant

au téléphone bien en envoyant un mail.

Quelle que soit votre situation : victime ou auteur de l’infraction,

nos avocats vous accompagnent et assurent votre défense

durant la phase d’enquête (garde à vue) ; d’instruction (juge d’instruction,

chambre de l’instruction) ; devant la chambre de jugement

et enfin, pendant la phase judiciaire (après le procès,

auprès de l’administration pénitentiaire par exemple).

Cabinet d’avocats pénalistes parisiens

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINET
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste
En second lieu, Droit pénal
Tout d’abord, pénal général
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal
Puis, pénal des affaires
Aussi, Droit pénal fiscal
Également, Droit pénal de l’urbanisme
De même, Le droit pénal douanier
Et aussi, Droit pénal de la presse

                 Et nsuite,e  

pénal des nuisances
Et plus, pénal routier infractions
Après, Droit pénal du travail
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement
Surtout, pénal de la famille
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT