Non classé

La signature électronique sécurisée

La signature électronique sécurisée :

Aux termes de la loi du 13 mars 2000, on distingue la signature électronique « simple » de la signature électronique « sécurisée », qui bénéficie d’une présomption légale de fiabilité. Les caractéristiques de la signature électronique sécurisée figurent dans le décret n°2001-272 du 30 mars 2001.

1) La signature électronique simple.

                    (La signature électronique sécurisée)

La première  permet de déterminer l’ordinateur à l’origine de l’émission mais ne garantit pas lorsque ; identité et la qualité de la personne qui le manipule. Il ne s’agit donc pas d’un procédé présumé fiable ; la preuve de l’identité de l’auteur et de l’intégrité du contenu devra être rapportée.

2) La signature électronique sécurisée.

Une présomption de fiabilité pose sur la signature électronique sécurisée qui répond aux conditions suivantes :

* une signature sécurisée : le législateur a opté pour un niveau de sécurité « avancé ». La signature doit : – être liée uniquement au signataire ;

– permettre d’identifier le signataire ;
– être créée par des moyens que le signataire puisse garder sous son contrôle exclusif ;
– être liée aux données auxquelles elle se rapporte de telle sorte que toute modification ultérieure de données soit détectable.

* un dispositif sécurisé de création de signature électronique :

la signature doit être établie grâce à ce dispositif, de telle sorte que les données de création de signature électronique :

– ne puissent s’établir plus d’une fois et leur confidentialité certaine ;
– ne puissent se trouver par déduction et que la signature électronique protégée contre toute falsification ;
– puissent avoir une protection satisfaisante par le signataire contre toute utilisation par des tiers.
Ce dispositif ne doit « entrainer aucune altération du contenu de l’acte à signer et ne pas faire obstacle à ce que le signataire en ait une connaissance exacte avant de le signer ».
Pour être conforme, le dispositif doit jouir d’une certification.

* un certificat électronique qualifié :

la vérification de la signature électronique repose sur un certificat électronique qualifié délivré par un prestataire de services de certification (PSCE). Le certificat établit un lien unique entre une personne et sa clé publique.
Le certificat doit comporter les mentions obligatoires de l’article 6 du décret du 30 mars 2001 : « Une mention indiquant que ce certificat est délivré à titre de certificat électronique qualifié ; l’identité du prestataire de services de certification électronique ainsi que l’État dans lequel il est établi ; le nom du signataire ou un pseudonyme, celui-ci devant alors être identifié comme tel ; le cas échéant, l’indication de la qualité du signataire en fonction de l’usage auquel le certificat électronique est destiné ; les données de vérification de signature électronique qui correspondent aux données de création de signature électronique ; l’indication du début et de la fin de la période de validité du certificat électronique ; le code d’identité du certificat électronique ; la signature électronique sécurisée du prestataire de services de certification électronique qui délivre le certificat électronique ».

Contactez un avocat

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINET  (La signature électronique sécurisée)
Deuxièmement, SPÉCIALISTE DROIT PÉNAL  (La signature électronique sécurisée)
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste  (La signature électronique sécurisée)
En second lieu, Droit pénal  (La signature électronique sécurisée)
Tout d’abord, pénal général  (La signature électronique sécurisée)
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal
Puis, pénal des affaires  (La signature électronique sécurisée)
Aussi, Droit pénal fiscal   (La signature électronique sécurisée)
Également, Droit pénal de l’urbanisme  (La signature électronique sécurisée)
De même, Le droit pénal douanier  (La signature électronique sécurisée)
Et aussi, Droit pénal de la presse

                 Et ensuite,    (La signature électronique sécurisée)

pénal des nuisances
Et plus, pénal routier infractions
Après, Droit pénal du travail
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement
Surtout, pénal de la famille
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top