Victime de non-assistance à personne en danger

Victime de non-assistance à personne en danger

Victime de non-assistance à personne en danger :              

A-t-on refusé de vous porter secours alors que vous étiez en danger ?

Victime de non-assistance à personne en danger

Le refus de porter secours est un délit puni à l’article 223-6, alinéa 2 du Code pénal.

Pour être constituée, cette infraction nécessite plusieurs conditions cumulatives :

Il faut un péril :

La loi exige seulement que ce péril soit :

  • Imminent et constant ;
  • Qu’il nécessite une intervention immédiate ;
  • Qu’il y ait une apparence de gravité : la jurisprudence précise qu’il ne faut pas prendre en considération les conséquences ultérieures de l’événement ;
  • Le prévenu doit avoir eu personnellement conscience du caractère d’imminente gravité du péril.

L’élément matériel :  (Victime de non-assistance à personne en danger)

Au niveau de l’assistance, il faut prouver que l’individu était en mesure de porter secours à la personne. La loi a opté sur 2 modalités d’action :

  • soit par action personnelle ;
  • soit par provocation des secours.

La loi a précisé qu’il n’y avait pas d’option, il fallait obligatoirement utiliser l’option la plus efficace pour mettre hors de danger l’individu. L’efficacité de l’assistance, le résultat de l’assistance importe peu.

L’élément moral :   (Victime de non-assistance à personne en danger)

Nous sommes bien dans un délit intentionnel qui consiste dans une abstention volontaire. On a souvent la notion de refus utilisée par la jurisprudence, encore faut-il prouver que la personne s’abstient avec la conscience que la personne était en danger.

Quelques conseils :  (Victime de non-assistance à personne en danger)

Attention à la notion d’abstention volontaire :

il ne faut pas qu’il y ait de risques pour la personne qui intervient sinon, le délit ne pourra être retenu par la juridiction.

Si vous avez été blessé suite à ce péril, faites constater vos blessures :

il est primordial de faire constater immédiatement par un médecin les traces, coups et blessures dont vous êtes victime et, le cas échéant, de vous faire prescrire une incapacité temporaire de travail, appelée I.T.T.

La difficulté tient dans la preuve :

la preuve est libre, c’est un grand principe ainsi, vous pouvez prouver vos dires comme vous le souhaitez. Il est nécessaire que vous réunissiez le plus de preuves possibles pour soutenir la version de vos faits et ce, par n’importe quels moyens (ex : dégâts matériels engendrés suite à votre accident de voiture et durant lequel la personne en question a refusé de vous porter secours).

 

Contactez un avocat

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS

Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80

E-mail : contact@cabinetaci.com

Catégories

Premièrement, LE CABINET  (Victime de non-assistance à personne en danger)

Deuxièmement, SPÉCIALISTE DROIT PÉNAL  (Victime de non-assistance à personne en danger)

En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste   (Victime de non-assistance à personne en danger)

En second lieu, Droit pénal   (Victime de non-assistance à personne en danger)

Tout d’abord, pénal général   (Victime de non-assistance à personne en danger)

Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal

Puis, pénal des affaires   (Victime de non-assistance à personne en danger)

Aussi, Droit pénal fiscal    (Victime de non-assistance à personne en danger)

Également, Droit pénal de l’urbanisme   (Victime de non-assistance à personne en danger)

De même, Le droit pénal douanier   (Victime de non-assistance à personne en danger)

Et aussi, Droit pénal de la presse   (Victime de non-assistance à personne en danger)

                 Et ensuite,

pénal des nuisances

Et plus, pénal routier infractions

Après, Droit pénal du travail

Davantage encore, Droit pénal de l’environnement

Surtout, pénal de la famille

Par ailleurs, Droit pénal des mineurs

Ainsi, Droit pénal de l’informatique

Tout autant, pénal international

Que, Droit pénal des sociétés

En dernier, Le droit pénal de la consommation

Troisièmement, Lexique de droit pénal

Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal

Et puis, Procédure pénale

Ensuite, Notions de criminologie

Également, DÉFENSE PÉNALE

Aussi, AUTRES DOMAINES

Enfin, CONTACT