La tentative

L’article 121-5 du Code pénal prévoit que la tentative est constituée dès lors que manifestée par un commencement d’exécution, elle n’a été suspendue et n’a manqué son effet qu’en raison de circonstances indépendantes de la volonté de son auteur.

Le commencement d’exécution (La tentative)

Il s’agit d’un acte matériel. On peut considérer qu’entrer par effraction dans un lieu habité est constitutif d’un commencement d’exécution de l’infraction de vol. L’acte accompli doit être en rapport direct avec l’infraction, il doit tendre à la commission de celle-ci. L’auteur de la tentative doit avoir eu l’intention de commettre l’infraction.

L’absence de désistement volontaire   (La tentative)

L’auteur de la tentative n’a pas voulu arrêter par lui-même la commission de l’infraction. Il n’a pas de remords, de crainte … Il n’arrête l’exécution de celle-ci qu’en raison de circonstances indépendantes de sa volonté (intervention de la police, d’un tiers…).
La tentative n’est constituée que si le désistement volontaire est intervenu avant la consommation de l’infraction. Une fois que l’infraction est consommée, si son auteur est pris de remords et essaie de réparer l’infraction il n’ y a qu’un repentir actif qui n’efface pas le caractère délictueux de l’acte.

La question du délit impossible   (La tentative)

La tentative est elle punissable lorsque le résultat de l’infraction était impossible à atteindre ? Par exemple, lorsqu’une personne a tenté de tuer un homme qui était déjà mort.
Parfois la loi prévoit expressément que dans ce cas l’infraction n’est pas punissable. Ainsi une personne ne peut se rendre coupable d’empoisonnement que si elle administre à une autre une substance de nature à entraîner sa mort. L’infraction ne sera pas constituée si la substance qui a été administrée n’était pas nocive.
Dans les autres cas, la jurisprudence semble sanctionner le délit impossible en considérant que l’auteur de cette infraction a commis une tentative. Il y a bien en effet un commencement d’exécution et une absence de dessaisissement volontaire.
Si le résultat n’a pas été atteint c’est à cause d’une circonstance indépendante de la volonté de son auteur, étant donné que ce résultat était impossible à atteindre. Le meurtre n’a pas pu être commis car la victime était déjà morte par exemple.

La sanction de la tentative  (La tentative)

La tentative des crimes est toujours punissable et celle des délits n’est punissable que dans les cas expressément prévus par la loi. Enfin, la tentative des contraventions n’est jamais punissable.
Lorsque la tentative est punissable, la peine applicable est la même que celle prévue pour l’infraction consommée.
 

Contactez un avocat

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINET
Deuxièmement, SPÉCIALISTE DROIT PÉNAL
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste
En second lieu, Droit pénal
Tout d’abord, pénal général
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal
Puis, pénal des affaires
Aussi, Droit pénal fiscal
Également, Droit pénal de l’urbanisme
De même, Le droit pénal douanier
Et aussi, Droit pénal de la presse

                 Et ensuite,    

pénal des nuisances
Et plus, pénal routier infractions
Après, Droit pénal du travail
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement
Surtout, pénal de la famille
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT
 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top