Les victimes

Les victimes de génocide

Les victimes de génocide

Les victimes de génocide :

Le génocide et les victimes de génocides

Le génocide est défini par l’article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, adoptée par l’assemblée générale des Nations unies, le 9 décembre 1948, affirme :

« Dans la présente Convention, le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après commis L’intention vise à détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :
a) En premier lieu, Meurtre de membres du groupe ;
b) En second lieu, Atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ;
c) Également, Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ;
d) Aussi, Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ;
e) Enfin, Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe. »

Ainsi, par les instances internationales dépendant de l’ONU quatre génocides demeurent reconnusP

  • Parmis les victimes de génocide il y a Le génocide arménien commis par l’Empire ottoman. Le caractère génocidaire des massacres du peuple arménien en 1915-1916 reconnu dans un rapport de l’ONU sur la question de la prévention et de la répression du crime de génocide établi par la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU,
  • En second lieu pour les victimes de génocide vient Le génocide des Juifs commis par les nazis en Allemagne, en Pologne et en France (en Alsace au Struthof) a été reconnu par la cour de Nuremberg créée par le Royaume-Uni, la France, l’URSS et les états-Unis en 1945, en même temps que l’on créait l’ONU,
  •  Pui on retients Le génocide des Tutsis au Rwanda, commis par les milices hutues extrémistes créées par le régime Habyarimana, a été reconnu par l’ONU, dans le rapport de sa Commission des Droits de l’Homme le 28 juin 1994, puis lors de la création du Tribunal pénal international pour le Rwanda,
  • Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie a qualifié de génocide le massacre de Srebrenica, massacre de 2 000 à 8 000 hommes bosniaques commis par des Serbes de Bosnie en juillet 1995 pendant la Guerre de Bosnie-Herzégovine. Cette qualification ressort du jugement de Radislav Krstiæ, le 2 août 2001.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top