Criminologie

L’explication du crime

L’explication du crime :
L’action criminelle étant la réponse d’une personnalité à une situation déterminée, on peut situer les facteurs qui l’ont
poussée à commettre un acte pénalement répréhensible aussi bien dans sa personnalité que dans la situation pré criminelle.

La personnalité du délinquant et l’explication du crime

La tradition criminologique rattache la délinquance tant à des anomalies organiques que psychologiques mais aussi
au milieu dans lequel vit le délinquant.

Les anomalies organiques tout d’abord,

Les aspects bio typologiques :           (L’explication du crime)
la biotypologie a pour objet la recherche de corrélation entre divers aspects du corps
humain et les traits dominants de la personnalité des individus.
Ainsi, selon certains auteurs, il existerait trois types de constitution physique :
Premièrement, le longiligne (leptosome : mince, long, au corps étroit) ,
Deuxièmement, l’athlétique           (L’explication du crime)

et enfin, le compact (pycnotique, taille petite ou moyenne, à la corpulence avantageuse).

A ces types de physique correspondraient des tendances caractérielles différentes définies à partir des grandes
maladies mentales évolutives mais aussi, des différences criminologiques: les leptosomes fourniraient
le plus gros contingent de délinquants et commettraient surtout des vols, escroqueries et abus de confiance.
Quant à la délinquance des athlétiques, elle serait surtout faite d’actes de violence.
La délinquance des pycniques serait essentiellement tardive et rusée.   (L’explication du crime)
Les aspects cérébropathiques : ils consistent à rattacher la délinquance à des anomalies du cerveau du délinquant.

Les anomalies psychologiques ou psycho sociales ensuite,

De nombreux auteurs ont particulièrement insisté sur les tendances réactionnelles des délinquants pour caractériser
leur personnalité : incapacité à se juger correctement et à juger leurs rapports avec la société,
manque de prévoyance, insouciance…
Pour certains criminologues, les délinquants se caractérisent par un faisceau d’indices : absentéisme à l’école,
peu de lecture, propension au vagabondage…
Néanmoins, il convient de préciser que ces observations ne sont pertinentes que pour certains délinquants.
Il y en a d’autres dont le style de vie ne diffère pas de celui d’un non-délinquant.

L’influence du milieu

La famille d’origine joue un rôle capital dans la formation de la personnalité du délinquant. Il apparaît que cette
influence résulte principalement de deux sources : l’apprentissage de la violence à travers les violences intrafamiliales
et l’acquisition, par imitation, du style de vie du délinquant des parents ou de l’un d’eux.
Le milieu choisi (foyer personnel, loisirs, milieu social, professionnel)est susceptible d’influencer l’évolution de la personnalité du délinquant. En effet, les recherches faites sur les condamnés montrent que la proportion des célibataires parmi les condamnés est supérieure à ce qu’elle est dans la population générale d’âge comparable.

La situation pré criminelle

On doit distinguer dans toute situation pré-criminelle deux éléments essentiels :
Tout d’abord, l’événement qui a provoqué la formation du projet criminel dans l’esprit du délinquant     
et ensuite, les circonstances qui ont entouré la préparation et l’exécution du crime.
Le premier élément consiste dans la survenance d’un événement ou d’une succession d’événements qui font surgir le projet
criminel dans l’esprit du futur délinquant.

Cet élément présente trois caractères :

D’abord, il peut s’agir d’un événement isolé ou au contraire d’une succession d’événements,
Puis, il peut précéder parfois pendant longtemps ou assez longtemps la formation du projet criminel qu’il motive,
Enfin, l’événement originaire est ce qui va donner à l’acte criminel sa motivation
Quant aux circonstances de mise à exécution du projet criminel, elles résident dans des faits, plus ou moins recherchés par le futur délinquant, qui le mettent en situation de réaliser son projet criminel. ( ex : présence d’un couteau sur une table).
Ainsi, il existe de nombreuses situations pré criminelles telles que les facteurs économiques individuels (misère, chômage prolongé), trouble de la vie amoureuse, action aiguë de l’alcool etc.
Certains auteurs proposent de décrire les divers aspects des situations pré criminelles à partir des questions
: Qui ? Quoi ? Où ? Avec qui ? Pourquoi ? Comment ? Quand ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top