9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Cabinet ACI > Non classé  > La faillite frauduleuse ou banqueroute

La faillite frauduleuse ou banqueroute

La faillite frauduleuse ou banqueroute :

La faillite frauduleuse ou banqueroute est une infraction pénale consistant en des faits de gestion frauduleuse d’une société en situation de redressement ou de liquidation judiciaire.

Le mot banqueroute vient de l’italien bancarotta qui signifie « bris de banc ». On fait remonter son origine au Moyen Âge, période pendant laquelle, dans les cités commerçantes de l’Italie du Nord,

les financiers officiaient dans les marchés où ils s’installaient derrière une table de comptoir (le banc). Lorsqu’un banquier n’était plus en mesure de régler ses dettes, il était déclaré failli et ne pouvait plus exercer son métier. Pour montrer publiquement son insolvabilité et son interdiction d’exercer toute activité financière, son banc était brisé à l’assemblée des marchands.

I).  —  Les conditions préalables de la banqueroute  (La faillite frauduleuse

ou banqueroute)

Pour que le délit de banqueroute soit caractérisé, deux conditions préalables doivent être remplies :

la première tient à la qualité de l’auteur de l’infraction et la deuxième est liée à l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire ou d’une procédure de liquidation judiciaire.

     A).  —   L’auteur du délit de banqueroute

En ce qui concerne l’auteur du délit de banqueroute, il faut qu’il s’agisse :

–  d’un commerçant, d’un artisan, d’un agriculteur ou de toute personne physique exerçant une

activité professionnelle indépendante ;

–  d’un dirigeant ou liquidateur direct ou indirect, en droit ou en fait, d’une personne morale de droit

privé ;

–  de toute personne physique agissant en tant que représentant permanent de personnes morales ou

dirigeants des personnes morales de droit privé.

Historiquement, le banqueroutier ne pouvait être qu’une personne physique.

Toutefois, depuis le 1er mars 1994, il peut s’agir aussi d’une personne morale.

Au tout début, la faillite ne touchait que le commerçant : seulement ce dernier pouvait être considéré comme l’auteur de ce délit.

La loi n° 85-98 du 25 janvier 1985 a soumis l’artisan ou toute personne physique exerçant une activité professionnelle indépendante

aux dispositions relatives au délit de banqueroute.

Depuis 1988, les agriculteurs ont été ajoutés à la liste de ceux qui peuvent devenir banqueroutiers.

Finalement, l’ancien article L 626-1 du Code de commerce a prévu qu’aussi le dirigeant ou liquidateur d’une personne morale

de droit privé, le représentant permanent d’une personne morale, le dirigeant d’une personne morale de droit privé sont susceptibles

d’être considérés comme banqueroutier

     B).  —   L’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire

Pour que le délit de banqueroute soit caractérisé, il est nécessaire qu’une procédure de redressement judiciaire ou une procédure

de liquidation judiciaire ait été ouverte devant le tribunal de commerce ou le tribunal de grande instance.

     —  Jusqu’au milieu des années « 80, cette condition n’était pas strictement nécessaire :

la jurisprudence avait consacré ce qu’on appelle le système de la faillite de fait, selon lequel il n’était pas nécessaire que la cessation

des paiements ait été judiciairement constatée par le tribunal.

Toutefois, la loi n° 85-98 du 25 janvier 1985 a condamné cette théorie. À partir de ce moment-là, donc, l’incrimination

de banqueroute suppose l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire.

     —  Le redressement judiciaire reste une procédure collective qui permet la poursuite de l’activité de l’entreprise,

l’apurement de ses dettes et le maintien de l’emploi dans laquelle peut être placée toute personne exerçant une activité commerciale

ou artisanale, tout agriculteur ou autre personne physique exerçant une activité professionnelle indépendante et toute

personne morale de droit privé. Pour pouvoir bénéficier de l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire,

     —  il faut remplir deux conditions :

  1. a) se trouver en état de cessation des paiements, c’est-à-dire dans l’impossibilité de faire face au passif exigible avec son actif disponible ;
  2. b) la situation ne doit pas être définitivement compromise, c’est-à-dire qu’un redressement de l’activité ne doit pas être jugé manifestement impossible.

     —  Cette procédure est ouverte à la demande du débiteur

au plus tard dans les 45 jours suivant la cessation des paiements, à la demande d’un créancier ou à la demande du procureur de la

République soit devant le tribunal de commerce soit devant le tribunal de grande instance.

La procédure de redressement judiciaire commence par une période d’observation de 6 mois maximum, renouvelable sans pouvoir

dépasser 18 mois. Pendant cette phase, un bilan économique et social de l’entreprise mise en redressement est réalisé, afin de permettre

au tribunal de déterminer l’avenir de celle-ci.

     —  À l’issue de cette période d’observation, le tribunal peut décider de :

–  mettre en place un plan de redressement judiciaire s’il considère, sur la base du bilan économique et social effectué durant

la période d’observation, qu’il existe une possibilité sérieuse pour l’entreprise d’être sauvée ;

–  clôturer la procédure de redressement judiciaire s’il considère que l’entreprise dispose des sommes suffisantes pour désintéresser

les créanciers et acquitter les frais et les dettes afférents à la procédure ;

–  ouvrir une procédure de liquidation judiciaire s’il considère que la situation de l’entreprise ne peut pas s’améliorer.

     —  La procédure de liquidation judiciaire, donc, est une procédure collective

supposant que le redressement de l’entreprise concernée soit manifestement impossible. Contrairement à la procédure de redressement

judiciaire, la liquidation judiciaire consiste à vendre les actifs d’une société afin de mettre fin à son activité.

Lors de l’ouverture de la procédure de liquidation judiciaire, le tribunal désigne un juge commissaire et un liquidateur judiciaire.

Ce dernier exerce, à la place de l’ancien dirigeant de la société, ses droits et actions sur son patrimoine, pendant toute la durée

de la liquidation ; alors que le juge commissaire est chargé de veiller au bon déroulement rapide de la procédure et à la protection

des intérêts en présence.

II).  —  Les éléments constitutifs   (La faillite frauduleuse ou banqueroute)

Selon l’article L 654-2 du Code de commerce, en cas d’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire ou de liquidation

judiciaire, sont coupables de banqueroute les personnes contre lesquelles a été relevé l’un des faits ci-après :

     1) avoir, dans l’intention d’éviter ou de retarder l’ouverture de la procédure de redressement

judiciaire ou de liquidation judiciaire,

soit fait des achats en vue d’une revente au-dessous du cours,

soit employé des moyens ruineux pour se procurer des fonds

→ L’emploi de moyens ruineux est l’un des procédés les plus fréquents utilisés par les dirigeants face aux difficultés de leur entreprise.

Il consiste le plus souvent dans le fait d’utiliser des concours financiers excessifs en obtenant des crédits bancaires qui lui

permettent une survie artificielle. Certes, les crédits bancaires en période suspecte ne sont pas en eux-mêmes condamnables,

au contraire ils font partie de la vie normale des entreprises.

     Toutefois, lorsqu’ils revêtent un caractère ruineux, ils deviennent délictueux.

La revente au-dessous du cours vise le fait de se livrer à des achats importants de marchandises dans l’intention de les revendre

rapidement à un prix inférieur à leur cours, afin d’obtenir de la trésorerie permettant de répondre temporairement aux échéances

les plus proches, mais laissant subsister la cause profonde des difficultés ;

     2) avoir détourné ou dissimulé tout ou partie de l’actif du débiteur

→ Le détournement consiste en tout acte de disposition volontaire accompli sur un élément du patrimoine du débiteur après

la cessation des paiements, en fraude des droits du créancier qui se voient privés de leur gage.

La dissimulation, au contraire, consiste en une omission ou une soustraction volontaire intentionnelle de certains biens de lactif

de la société en difficulté afin de les cacher aux yeux des tiers et empêcher ainsi la poursuite des créanciers sur ces éléments;

     3) avoir frauduleusement augmenté le passif du débiteur

→ là il ne s’agit pas de diminuer l’actif, mais de majorer le passif ;

     4) avoir tenu une comptabilité fictive ou fait disparaître des documents comptables de l’entreprise

ou de la personne morale ou s’être abstenu de tenir toute comptabilité lorsque les textes applicables en font obligation

→ Une comptabilité peut apparaître fictive suite à des irrégularités formelles ou de fond. La disparition des documents comptables correspond à la soustraction d’un ou plusieurs livres de nature à révéler la situation réelle de l’entreprise :

     5) avoir tenu une comptabilité manifestement incomplète ou irrégulière au regard des dispositions légales

→ Dans la comptabilité de l’entreprise concernée on constate l’absence d’un certain nombre d’éléments qui, selon la loi, devrait y comparaître.

III).  —   Les sanctions           (La faillite frauduleuse ou banqueroute)

En ce qui concerne les sanctions qui s’appliquent à ceux qui se rendent coupables du délit de banqueroute, selon l’article L654-3 du Code de commerce, la banqueroute est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

Lorsque l’auteur ou le complice de banqueroute est un dirigeant d’une entreprise prestataire de services d’investissement, les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende.

IV).  —  Contactez un avocat  (La faillite frauduleuse ou banqueroute)

Pour votre défense : 

avocat affaire bancaire
avocat bancaire
banqueroute avocat
banqueroute bancaire
avocat banqueroute paris
avocat faillite frauduleuse
banqueroute assurance vie
banqueroute augmentation frauduleuse du passif
avocat spécialisé faillite personnelle
avocat spécialisé liquidation judiciaire                                  d’abord, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
banqueroute article
banqueroute article code de commerce
avocat spécialiste banque
avocat spécialiste liquidation judiciaire
banque banqueroute
banqueroute à vie                                                                puis, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)

avocat spécialiste redressement judiciaire

avocats liquidation judiciaire
banqueroute banque
banqueroute banque définition
liquidation frauduleuse
banqueroute cessation des paiements
banqueroute c’est quoi
le banqueroute définition juridique
banqueroute citation                                                        ensuite, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
banqueroute code
la banqueroute en droit pénal des affaires
banqueroute code pénal
banqueroute crime ou délit
la banqueroute droit pénal des affaires
banqueroute de l’état
banqueroute définition                                          également, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
la banqueroute des deux tiers
la banqueroute droit pénal

banqueroute définition en français

banqueroute définition et étymologie
la banqueroute définition
la banqueroute définition français
banqueroute définition français
banqueroute définition juridique
jugement banqueroute                                     enfin, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
la banqueroute
banqueroute définition simple
banqueroute délit
faire banqueroute définition
garantie banqueroute
banqueroute délit pénal
banqueroute des banques
faillite personnelle frauduleuse
faillite personnelle liquidation judiciaire
banqueroute droit

banqueroute droit français

faillite frauduleuse société

faillite personnelle France
banqueroute droit pénal
banqueroute droit pénal des affaires
faillite frauduleuse salarié
faillite frauduleuse sanction
banqueroute d’un pays
banqueroute d’une banque
faillite frauduleuse que faire
faillite frauduleuse recours                                        aussi, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
banqueroute élément intentionnel
banqueroute élément matériel
faillite frauduleuse prison
faillite frauduleuse procédure
banqueroute éléments constitutifs
banqueroute en droit
faillite frauduleuse définition                                 depuis, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)

faillite frauduleuse France

banqueroute en droit français
banqueroute entreprise
faillite frauduleuse
faillite frauduleuse condamne
banqueroute et abus de biens sociaux
banqueroute faillite
faillite commerciale frauduleuse                                 de même, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
faillite et banqueroute
banqueroute financier
banqueroute France
dénonciation faillite frauduleuse
expression être banqueroute
banqueroute frauduleuse
banqueroute frauduleuse définition
délit de banqueroute prescription
dénoncer faillite frauduleuse

banqueroute frauduleuse en droit

banqueroute générale définition                                         en outre, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
délit de banqueroute éléments constitutifs
délit de banqueroute Légifrance
banqueroute impôt
banqueroute infraction
délit de banqueroute code pénal
délit de banqueroute définition
banqueroute infraction pénale
banqueroute jeu
délit de banqueroute article                                           surplus, (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
délit de banqueroute code de commerce
banqueroute judiciaire
banqueroute liquidation judiciaire
délit banqueroute code pénal
délit de banqueroute
banqueroute organisée

banqueroute par détournement d’actif

définition en banqueroute
délit banqueroute
banqueroute par dissimulation d’actif
banqueroute peine
définition de banqueroute frauduleuse
définition de banqueroute simple
banqueroute peine encourue
banqueroute personne morale
définition banqueroute entreprise
définition de banqueroute
banqueroute personne physique
banqueroute personnelle
définition a banqueroute
définition banqueroute
banqueroute prescription

banqueroute procédure collective

c’est quoi la banqueroute
de faillite frauduleuse
banqueroute sanction
banqueroute volontaire
la banqueroute est un délit pénal comme l’interdiction de gérer
la faillite frauduleuse
le délit de banqueroute
liquidation judiciaire d’un avocat
liquidation judiciaire frauduleuse
organisation faillite frauduleuse
peine de banqueroute
peine pour banqueroute
recel banqueroute
société générale banqueroute
une banqueroute

une banqueroute définitive

du cabinet Aci assurera efficacement votre défense.

Il vous appartient de prendre l’initiative en l’appelant au téléphone

(Tel 0142715105), ou bien en envoyant un mail. (contact@cabinetaci.com)

Quelle que soit votre situation : victime ou auteur d’infraction,

nos avocats vous accompagnent et assurent votre défense

durant la phase d’enquête (garde à vue) ; d’instruction (juge d’instruction,

chambre de l’instruction) ; devant la chambre de jugement

et enfin, pendant la phase judiciaire (après le procès,

auprès de l’administration pénitentiaire par exemple).

V).  —  Les domaines d’activité du cabinet Aci  (La faillite frauduleuse

ou banqueroute)

Cabinet d’avocats pénalistes parisiens

D’abord, Adresse : 55, rue de Turbigo
Puis, 75003 PARIS
Ensuite, Tél : 01.42.71.51.05
Aussi, Fax : 01.42.71.66.80
De même, E-mail : contact@cabinetaci.com
Enfin, Catégories
Premièrement, LE CABINET
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste  (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
En second lieu, Droit pénal  (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
Tout d’abord, pénal général  (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal
Puis, pénal des affaires  (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
Aussi, Droit pénal fiscal (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
Également, Droit pénal de l’urbanisme  (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
De même, Le droit pénal douanier  (La faillite frauduleuse ou banqueroute)
Et aussi, Droit pénal de la presse (La faillite frauduleuse ou banqueroute)

                 Et ensuite,  (La faillite frauduleuse ou banqueroute)

pénal des nuisances
Et plus, pénal routier infractions
Après, Droit pénal du travail
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement
Surtout, pénal de la famille
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT