9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Délits liés à l’argent

Délits liés à l’argent

Délits liés à l’argent :

I).  —  Vol                  (Délits liés à l’argent)

Le délit de vol est constitué à l’article 311-1 du Code pénal qui dispose : « Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui ».

Cette définition est très large et acquise par l’article 311-2 du Code pénal comme étant « la soustraction frauduleuse d’énergie au préjudice d’autrui est assimilée au vol » (voir les différentes formes de vols).

Le vol est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

II).  —  Escroquerie

Le délit d’escroquerie est constitué à l’article 313-1 du Code pénal. (Voir les différentes escroqueries).

L’escroquerie consiste à tromper une personne physique ou morale en ayant la volonté de tromper pour causer un préjudice qui peut concerner la remise de fonds, des valeurs, un bien quelconque, ou fournir un service ou à consentir un acte opérant opération ou décharge.

Ce délit est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende.

III).  —  Fraude fiscale

Si vous souhaitez obtenir des informations sur le délit de fraude fiscale, veuillez consulter le lien :

Le site internet de notre cabinet reste extrêmement complet vis-à-vis de la fraude fiscale.

IV).  —  Racket/extorsion                (Délits liés à l’argent)

À la différence du délit de vol, le racket devient une extorsion. La victime se trouve alors sous la menace de l’auteur de l’infraction.

C’est souvent la victime qui est en situation de devoir remettre le bien ou la somme d’argent.

L’auteur d’un racket s’avère réprimé plus sévèrement que l’auteur d’un vol.

V).  —  La contrefaçon

Le délit de contrefaçon constitue une violation d’un droit de propriété intellectuelle.

Il se trouve régi à l’article L. 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle.

La contrefaçon concerne toute « reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une œuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur tels détermines et réglementés par la loi ».

L’article 38 du code des douanes prohibe ce type de marchandises. Une personne procurant de la contrefaçon peut se voir sanctionnée si elle souhaite revendre l’objet, car l’exportation de contrefaçon est interdite en France.

La personne obtenant de la contrefaçon doit ainsi se protéger juridiquement. Elle doit prendre des mesures de précaution pour ne pas être à son tour accusé de contrefaçon.

VI).  —  Les filouteries                  (Délits liés à l’argent)

La filouterie consiste à obtenir un bien ou un service en sachant qu’on se trouve dans l’impossibilité de payer. Mais aussi qu’on est déterminé à ne pas payer.

  • tout d’abord se servir aliments et boissons dans un établissement qui en vend,
  • ensuite, louer une chambre d’hôtel pendant 10 jours,
  • de même se faire servir du carburant par des professionnels,
  • voire se faire transporter en taxi ou voiture,
  • ou bien prendre un train sans billet,
  • et enfin ne pas payer son parking… etc.

Cet acte malhonnête consistant à consommer sans avoir à payer ou en état de le faire.

Ce qui est particulièrement préjudiciable aux victimes.

C’est par la ruse que l’on se fait avoir

Le code pénal a classé les filouteries dans les infractions voisines de l’escroquerie, à l’article 313-5 du Code pénal.

VII).  —  Tromperie

Le délit de tromperie a pour but tout d’abord de tromper un contractant.

C’est de plus, une forme d’escroquerie, car l’offre est faussée.

La tromperie est d’ailleurs, souvent accompagnée de techniques persuasifs

qui ont pour but de soutenir des avantages pécuniaires.

VIII).  —  Le recel                          (Délits liés à l’argent)

L’article 321-1 du Code pénal décrit le recel comme « le fait de dissimuler, de détenir ou de transmettre une chose, ou de faire office d’intermédiaire afin de la transmettre, en sachant que cette chose provient d’un crime o u d’un délit ».

Le recel est de même constitué si une personne sait qu’elle bénéficie du produit d’un crime ou d’un délit.

Le recel s’effectue souvent dans le but de troubler des recherches.

Ce délit est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende.

IX).  —  L’abus de confiance            (Délits liés à l’argent)

L’abus de confiance figuré à l’article 314-1 du Code pénal. Le délit d’abus de confiance est « le fait par une personne de détourner au préjudice d’autrui, des fonds, des valeurs ou un bien quelconque qui lui ont été remis et qu’elle a acceptés à charge de les rendre, de les représenter ou d’en faire un usage déterminé ».

La loi prévoit trois ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende. Afin de qualifier l’infraction, il apparaît indispensable d’avoir la réunion de plusieurs éléments.

— D’abord un accord préalable doit avoir eu lieu entre deux personnes. Ensuite il demeure convenu qu’une chose lui sera remise volontairement. Enfin le réceptionnaire devra par conséquent en faire bon usage, tel qu’il est convenu.

L’auteur du manquement est ainsi en mesure de comprendre que la chose qui lui a été remise l’a été dans un objectif précis et temporaire. Ce délit est constitué lorsque l’auteur de l’infraction détériore la fidélité qui lui a été donnée et va agir de manière à créer un dommage à la personne qui lui aura prêté la chose.

La chose qui permet de caractériser l’abus de confiance peut-être des fonds, des valeurs ou un bien quelconque. Le préjudice pourra être qualifié de matériel et de moral. Cette infraction est à différencier de l’escroquerie.

X).  —  Abus de faiblesse

Le délit d’abus de faiblesse est le fait qu’un auteur abuse de la faiblesse de sa victime, qui peut être constitué par sa vulnérabilité, son ignorance ou son état de sujétion psychologique ou physique. La victime sera ainsi conduite à prendre des engagements qui ne seront pas dans son intérêt.

Les personnes victimes d’abus de faiblesse peuvent être des mineurs, des personnes âgées et des personnes malades et handicapées.

L’abus de faiblesse pourra être caractérisé dans la mesure où il indiquera la volonté de l’auteur de profiter de l’état de la victime pour agir dans un intérêt personnel. L’auteur devait ainsi connaître la situation de vulnérabilité particulière de la victime.

Il apparaîtra nécessaire pour la victime de réunir les documents prouvant que l’abus a créé un dommage et un préjudice.

L’abus de faiblesse est consacré à l’article 223-15-2 du Code pénal qui prévoit une peine de trois ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende. En droit civil, l’abus de faiblesse est considéré comme un vice du consentement permettant de rendre un contrat nul.

Contactez un avocat            (Délits liés à l’argent)

Pour votre défense : 

Avocat victime

avocat spécialiste victime

cabinet d’ avocat spécialisé victime

avocat pénaliste 92

pénaliste avocat

cabinet pénaliste

avocat pénaliste fiscaliste

pénaliste français

avocat pénaliste paris

avocat pénaliste Ile de France

pénaliste citation

droit pénal et procédure pénale

droit pénal et criminologie

pénaliste célèbre

droit pénal des affaires

droit pénal et sciences criminelles

pénaliste droit pénal du travail

droit pénal définition

droit pénal du travail

pénaliste ou avocat

droit pénal avocat

droit pénal action publique

pénaliste sur

avocat pénaliste droit du travail

avocat pénaliste droit des affaires

pénalistes francophones

droit pénaliste

pénaliste droit du travail

un pénaliste

droit pénaliste

pénaliste droit du travail

un pénaliste définition

droit pénal économique

droit pénal élément matériel

pénaliste à Nanterre

droit pénal éléments constitutifs de l’infraction

droit pénal élément moral

pénal quel tribunal

pénal quoi

droit pénal état de nécessité

droit pénal élément intentionnel

pénaliste en droit des affaires

pénal qualification

droit pénal financier

droit pénal général

pénaliste célèbre

pénaliste en droit

droit pénal humanitaire

droit pénal homicide involontaire

maître pénaliste

meilleur pénaliste paris

droit pénal harcèlement

droit pénal harcèlement moral travail

juge pénaliste

le pénaliste définition

droit pénal homicide

droit pénal harcèlement moral

grand pénaliste français

droit pénal juridiction

droit pénal fait justificatif

avocat pénaliste 3eme arrondissement

cabinet pénaliste paris

avocat pénaliste 75003

avocat pénaliste 75000

Pénaliste

avocat pénaliste paris

avocat pénaliste harcèlement

meilleur pénaliste de France

avocat pénaliste répute

avocat pénaliste hauts de seine

droit pénal la complicité

avocat pénaliste connu

cabinet pénaliste paris

avocat pénaliste qualités

doctrine pénaliste

droit pénaliste

droit pénal la tentative

le droit pénal

droit pénaliste

droit pénal lien de causalité

le droit pénal général

droit pénal les faits justificatifs

droit pénal légitime défense

le droit pénal des affaires

droit pénal mineur

droit pénal Nanterre

le droit pénal spécial

droit pénal ou criminel

droit pénal procédure pénale

avocat pénaliste paris

droit pénal prescription

avocat pénaliste Versailles

cabinet pénaliste paris

droit pénal preuve

droit pénal routier

avocat pénaliste connu

droit pénal spécial

droit pénal tentative

avocat pénaliste paris

droit pénal terrorisme

droit pénal trafic de stupéfiants

avocat pénaliste hauts de seine

droit pénal travail

droit pénal vol

jeune pénaliste

droit pénal victime

droit pénaliste

avocat pénaliste international

l’avocat pénaliste

pénaliste avocat

avocat pénaliste Nanterre

pénaliste paris

avocat pénaliste paris connu

du cabinet Aci assurera efficacement votre défense.

Il vous appartient de prendre l’initiative en l’appelant au téléphone

(Tel 0142715105), ou bien en envoyant un mail. (contact@cabinetaci.com)

Quelle que soit votre situation : victime ou auteur d’infraction,

nos avocats vous accompagnent et assurent votre défense

durant la phase d’enquête (garde à vue) ; d’instruction (juge d’instruction,

chambre de l’instruction) ; devant la chambre de jugement

et enfin, pendant la phase judiciaire (après le procès,

auprès de l’administration pénitentiaire par exemple).

Cabinet d’avocats pénalistes parisiens      (Délits liés à l’argent)

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINET
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste  (Délits liés à l’argent)
En second lieu, Droit pénal (Délits liés à l’argent)
Tout d’abord, pénal général (Délits liés à l’argent)
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal
Puis, pénal des affaires (Délits liés à l’argent)
Aussi, Droit pénal fiscal (Délits liés à l’argent)
Également, Droit pénal de l’urbanisme (Délits liés à l’argent)
De même, Le droit pénal douanier (Délits liés à l’argent)
Et aussi, Droit pénal de la presse (Délits liés à l’argent)

                 Et ensuite,  (Délits liés à l’argent)

pénal des nuisances
Et plus, pénal routier infractions
Après, Droit pénal du travail
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement
Surtout, pénal de la famille
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT.