9:30 - 19:30

Nos heures d'ouverture Lun.- Ven.

01 42 71 51 05

Nos avocats à votre écoute

Facebook

Twitter

Linkedin

Cabinet ACI > Search results for "droit" (Page 99)

- L’attitude intime du sujet :

L’attitude intime du sujet : L’attitude intime du sujet est très vaguement évoquée ci- dessous confère ailleurs l'étude détaillée. I).  --  L'attitude intime du sujet (L’attitude intime du sujet) En matière criminologique, il y a lieu de savoir quelle est l’attitude adoptée par le sujet vis-à-vis de lui-même, de son infraction et de sa vie actuelle. (L’attitude intime du sujet) En effet, la condition indispensable de tout traitement réside dans l’adhésion du sujet. C’est le détenu qui s’amende et se transforme lui-même en fonction d’un choix interne, d’une décision individuelle. II).  --  Contacter un avocat (L’attitude intime du sujet) Pour votre défense avocat pénalistes francophones du cabinet Aci assurera efficacement votre défense. Il vous...

Continue reading

- L’observation directe :

L'observation directe : L'observation directe voire, l’examen médico-psychologique et social peut être mené à bien, soit que le sujet se trouve libre, soit qu’il soit détenu. En règle générale, il n’y a pas d’avantages à garder le prévenu en prison pour observation. Cependant si celui-ci est détenu, il faut profiter de cette période pour procéder à une observation directe. I).  --  Les méthodes d’observation directe mises en œuvre sont de deux sortes : certaines sont employées pour déterminer quelle est l’attitude intime adoptée par le sujet à l’égard de son acte et de sa vie et d’autres qui sont utilisées pour mettre en évidence objectivement son comportement...

Continue reading

- La réaction sociale :

La réaction sociale : L’administration pénitentiaire                            (La réaction sociale) est chargée d’exécuter les condamnations privatives de liberté, et s’efforce ainsi de parvenir à une resocialisation des détenus dont la finalité exacte ne lui est pas indiquée par le législateur. Les notions de « traitement des délinquants », puis « d’amendement » ont laissé place aux mots de « resocialisation » et de « réinsertion sociale » davantage appréciés de nos jours. Jacques Léauté en 1972 nous exposait déjà sa conception des finalités de la resocialisation et de la réadaptation sociale :Empêcher la récidive des condamnés en transformant leur personnalité intime durant l’exécution de leur peine. Dans ce cas le respect futur...

Continue reading

- Le passage à l’acte criminel :

Le passage à l'acte criminel : Le passage à l’acte criminel est compréhensible que par l’étude des théories de l’acte criminel et aussi par l'examen de la réaction sociale. Les théories de l’acte criminel se composent des théories complémentaires précédant à des théories principales. Les théories complémentaires sont au nombre de deux : le modèle général de Cohen selon lequel l’acte délictueux est conçu comme l’aboutissement d’une interaction entre l'acteur et la situation pré-criminelle au terme d’un processus dit de passage à l’acte. L’acte criminel est donc le résultat d’un processus. Il se développe dans le temps,  au fil d’étapes durant lesquelles les personnes...

Continue reading

- La dangerosité :

La dangerosité : I).  --  Définition du concept :      (La dangerosité) Le concept d’état dangereux n’est pas une notion juridique plus ou moins entachée de fiction mais une réalité clinique observable. Tout d'abord, cliniquement l’état dangereux se manifeste sous deux formes : l’état dangereux ou permanent      (La dangerosité) faisant référence à un état civil et l’état dangereux imminent celui par lequel passent tous les délinquants avant la perpétration de l’acte. II).  --  Il existe plusieurs indices de la dangerosité : Les indices légaux concluent à l’inexistence d’une correspondance certaine entre la gravité de l’infraction et l’état dangereux tandis que les indices bio-psychologiques et sociaux notent que l’appréciation de l’état dangereux...

Continue reading

- Facteurs de la délinquance :

Facteurs de la délinquance : La sensibilité plus grande de certains individus aux facteurs généraux de la criminalité réside sans doute dans les particularités de ces personnes, dans leur existence vécue depuis le milieu familial d’origine jusqu’au milieu socioprofessionnel à l’époque du crime. I).  --  La famille L’affaiblissement de la famille par le divorce notamment conduit au constat d’un nombre croissant de vols commis par les jeunes de treize à dix-neuf ans de parents divorcés. II).  --  L’école                       (Facteurs de la délinquance) Victor Hugo au XIXᵉ siècle nous disait : « Ouvrez une école, vous fermerez une prison ». Cette affirmation semble peu cohérente avec une réalité selon laquelle...

Continue reading

- Fondements de la criminologie :

Fondements de la criminologie : « Un homme ne cède souvent pas aux tentations criminelles si les circonstances de son existence au cours de son enfance de son adolescence ou de sa vie d’adulte ne l’ont pas privé de certaines forces de résistance qu’il lui aurait fallu avoir reçues ou n’avoir pas perdues pour réussir à faire front le moment venu ». Jacques Léauté 1972 Criminologie et science pénitentiaire I).  --  La criminologie est l’étude du phénomène criminel.        (Fondements de la criminologie) Mais une question primordiale s’impose dès à présent : la criminologie est-elle une science ? Selon Émile Durkheim, « nous appelons crime tout acte...

Continue reading

- La criminologie clinique :

SCIENCE CRIMINELLE

La criminologie clinique : La criminologie a pour objet l’étude individuelle du délinquant dans le but de déterminer les mesures qui sont susceptibles de l’éloigner d’une récidive éventuelle. Classiquement, la criminologie clinique a pour but de rechercher des indices de l’état dangereux du délinquant en suivant certaines opérations. I).  --  La notion d’état dangereux      (La criminologie clinique) L’état dangereux est constitué par deux éléments : la capacité criminelle et le degré d’adaptabilité. En effet, la très grande probabilité qu’une personne commette un délit est fonction de sa capacité criminelle et de son degré d’adaptabilité. La capacité criminelle désigne la perversité constante et agissante de...

Continue reading

- Les grands types de délinquants :

Les grands types de délinquants

Les grands types de délinquants : I).  --  Les délinquants aliénés  (Les grands types de délinquants) On y trouve deux catégories d’individus : d'abord, ceux qui sont atteints de troubles durables de l’intelligence et de la conscience et d'autre part,  ceux qui sont frappés de maladies mentales évolutives. Les troubles durables de l’intelligence et de la conscience se rencontrent surtout dans le cas d’arriération mentale et de démence. Ainsi, l’arriération mentale se présente lorsqu’un être humain n’a jamais atteint un niveau intellectuel suffisamment élevé pour posséder un minimum de discernement moral. Quant à la démence, il s’agit d’un état qui survient après que le sujet a d’abord parcouru les...

Continue reading

- Explication du crime :

Explication du crime

Explication du crime : L’action criminelle étant la réponse d’une personnalité à une situation déterminée, on peut situer les facteurs qui l’ont poussée à commettre un acte pénalement répréhensible aussi bien dans sa personnalité que dans la situation pré criminelle. I).  --  La personnalité du délinquant et l'explication du crime La tradition criminologique rattache la délinquance tant à des anomalies organiques que psychologiques mais aussi au milieu dans lequel vit le délinquant.      A).  --  Les anomalies organiques tout d'abord, Les aspects bio typologiques :           (Explication du crime) la biotypologie a pour objet la recherche de corrélation entre divers aspects du corps humain et les traits dominants de...

Continue reading