Non classé

Victimologie

La victimologie s’intéresse à la victime dans sa globalité. Elle l’étudie en tant qu’individu souffrant.

La victime,

Tout d’abord, le mot vient du latin « victima » qui signifie vaincre.

On appelle donc, victime toute personne qui subit un dommage dont l’existence est reconnue par autrui et dont elle n’est pas toujours consciente.

La notion de victimologie est récente, elle est apparue avant la 2ème guerre mondiale, mais a pris son essor après la 2ème guerre mondiale, en raison du grand nombre de victimes qu’elle a causées.

Il y a deux conceptions de la victimologie qui s’opposent :

1.) En premier lieu, la conception humaniste qui est d’origine européenne,

2.) En second lieu, l’autre conception qui est nord-américaine, elle est une victimologie typologique, qui cherche à dresser les différents types de victimes.

Le but de la victimologie humaniste est d’éviter tous les soucis que la victime peut rencontrer dans sa reconstruction.

La victimologie présente 4 dimensions :

a. ) tout d’abord, Juridique :

     Il est indispensable de connaître un minimum de notions, en droit civil, pénal, social.

      Ex : Une personne victime d’agression sexuelle a jusqu’à ses 38 ans pour porter plainte.

     Il lui serait préjudiciable de ne pas l’en informer.

b.) Ensuite, empirique,

         étude :

              –  d’abord, sociologique (sondage, questionnaire…)

              –  puis, ethnologique

              – enfin, des facteurs victimologiques

c.) Puis, Psychologique

d.) Enfin, Humanitaire.

I. Les différents types de victimes

II. La psychologie de la victime
III. La prise en charge des victimes
IV. Le sentiment d’insécurité correspond-il à une réalité?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top