§ 2 Les difficultés engendrées par l’absence d’un pouvoir général d’appréciation