Section 1 – L’autolimitation naturelle du Conseil constitutionnel