Non classé

La responsabilité pénale du mineur délinquant

Elles La responsabilité pénale du mineur délinquant :
 
Un autre agent mérite d’attirer notre attention, le cas particulier de responsabilité pénale du mineur délinquant.

La responsabilité pénale du mineur est envisagée à l’article 122-8 du

Code pénal   (La responsabilité pénale du mineur délinquant)

qui dispose que :
« Les mineurs capables de discernement sont pénalement responsables des crimes, délits,
ou contraventions dont ils ont été reconnus coupables … ».
De cette disposition, il en ressort que pour engager sa responsabilité pénale, le mineur doit être
capable de discernement
et être
reconnu coupable des faits commis.
Ce principe est une réponse à l’idée fausse selon laquelle les mineurs sont impunis et permet de faire face
à l’augmentation de la délinquance juvénile.
Toutefois, la responsabilité pénale du mineur implique d’aborder

la question de son discernement.

Cette question est ancienne. Elle a notamment été réintroduite en 1956, dans un célèbre arrêt, l’affaire « Laboube ».
En l’espèce, un enfant de six ans avait blessé un camarade. La poursuite est celle du chef de blessures involontaires.
Les juges du fond le déclarent coupable, tout en considérant qu’il n’y a pas lieu de prononcer à son encontre
une sanction pénale. La Cour d’appel, elle, estime que le mineur ne peut être déclaré coupable. Elle considère
que tout enfant qui n’a pas le minimum de raison nécessaire pour comprendre la portée de son acte ne peut être
responsable pénalement. Enfin, la Cour de cassation a affirmé que « toute infraction même non intentionnelle,
suppose en effet que son auteur ait agi avec intelligence et volonté ».
 
Ainsi, pour être reconnu responsable pénalement, le mineur doit avoir agi avec discernement.
 

En revanche, la minorité apparaît comme l’une des quatre causes subjectives d’irresponsabilité,   (La responsabilité pénale du mineur délinquant)

conformément à l’article 122-8 du Code pénal, précédemment évoqué.
Ce régime de responsabilité varie selon l’âge du mineur.
 
A ce propos, trois catégories doivent être distinguées,
les mineurs de moins de treize ans,
ceux de treize à seize ans
et ceux de plus de seize ans.
Ce sont les curseurs fixés par le Code pénal.
 

Cet âge s’apprécie au jour de la commission de l’infraction.

 

      Ainsi, des mesures éducatives

peuvent être prononcées à l’égard de tous les mineurs âgés de dix à dix-huit ans.
Exceptionnellement, elles peuvent également être prononcées contre des mineurs de moins de dix ans, à condition
qu’ils soient considérés comme responsables pénalement.
 

     La seconde catégorie, les sanctions éducatives

sont applicables aux mineurs âgés de dix à dix-huit ans, seulement si leur personnalité et les circonstances de l’espèce l’exigent.
 

     Enfin, en ce qui concerne les peines,

elles peuvent être ordonnées contre un mineur, également si sa personnalité et les circonstances
l’exigent et à condition qu’il ait au moins treize ans.
Notons tout de même concernant cette dernière hypothèse qu’il existe un principe d’atténuation de responsabilité pénale,
c’est-à-dire que le juge devra réduire de moitié la peine privative de liberté, ou en cas de réclusion criminelle à perpétuité,
substituer cette peine à une peine de vingt ans de réclusion.

Concernant les amendes,

le montant de celle-ci ne pourra pas être supérieur à la moitié de l’amende encourue ou alors ne pas excéder sept mille cinq cents euros.
Si cette excuse atténuante de minorité est de droit pour les mineurs de treize à seize ans, elle peut parfois être écartée pour ceux de seize à dix-huit ans.
 
Ainsi, si la responsabilité pénale d’une personne physique, notamment du chef d’entreprise
ou du mineur peut être engagée c’est à des conditions strictes. La responsabilité pénale
de la personne morale suit également un régime qui lui est propre.
 

Contactez un avocat

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINET  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Deuxièmement, SPÉCIALISTE DROIT PÉNAL (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
En second lieu, Droit pénal  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Tout d’abord, pénal général  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal   (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Puis, pénal des affaires  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Aussi, Droit pénal fiscal   (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Également, Droit pénal de l’urbanisme  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
De même, Le droit pénal douanier  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Et aussi, Droit pénal de la presse  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)

                 Et ensuite,    (La responsabilité pénale du mineur délinquant)

pénal des nuisances  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Et plus, pénal routier infractions  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Après, Droit pénal du travail  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Surtout, pénal de la famille  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs  (La responsabilité pénale du mineur délinquant)
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT

Le plus populaire

To Top