La prescription de la peine

La prescription de la peine

La prescription de la peine :

Le principe de la prescription de la peine

Au bout d’un certain temps on considère que le condamné n’aura plus à exécuter sa peine.

C’est le cas lorsqu’un certain délai s’est écoulé depuis le prononcé de la peine, sans que cette dernière ne soit exécutée.

En principe la prescription joue pour toutes les sanctions.

Les peines qui sont principalement concernées sont celles pouvant faire l’objet d’une exécution forcée :

les peines privatives de liberté et les peines pécuniaires (amende, confiscation), les mesures de sûretés, l’interdiction de séjour…

Il existe cependant des exceptions :

  • Les crimes contre l’humanité sont imprescriptibles.
  • Il en va de même pour les peines privatives de droit qui s’exécutent automatiquement lorsqu’elles ont été prononcées.

Le délai de la prescription de la peine :

Il existe cependant certaines règles particulières :

Les peines criminelles se prescriront par trente ans et les peines correctionnelles par vingt ans pour les infractions de terrorisme et de trafic de stupéfiants.

Le point de départ du délai de la prescription de la peine :

Le délai de prescription de la peine commence à courir au jour où la décision de la juridiction de jugement est devenue définitive.

Ce point de départ varie selon que la décision a été rendue de façon contradictoire ou par défaut :

Lorsque la décision rendue est contradictoire, elle devient définitive :

  • Quant, le délai d’appel a expiré pour les décisions rendues en premier ressort.
  • Lorsque le délai du pourvoi en cassation a expiré pour les décisions rendues en dernier ressort.
  • A la date de l’arrêt de rejet du pourvoi, lorsqu’un pourvoi a été intenté.

Lorsque la décision a été rendue par défaut :

  • Le délai de prescription commence à courir au jour où le délai d’opposition expire (délai de dix jours après la signification de la décision).

Il existe des causes d’interruption de la prescription :

  • premièrement des actes d’exécution (saisies, arrestation et incarcération…).
  • deuxièmement, lorsqu’il y a la signification d’un commandement ou d’une saisie pour le recouvrement des amendes.
  • enfin,  s’ il y a une opposition à un jugement par défaut.

Lorsque l’exécution de la sanction a commencé mais a été interrompue, la prescription court à compter du jour de cette interruption. C’est le cas par exemple lorsqu’une personne s’évade.

Le délai de prescription peut aussi être suspendu :

  • En cas de force majeur (démence…).
  • En cas d’obstacle juridique (sursis simple ou avec mise à l’épreuve).

Les effets de la prescription de la peine :

La sanction est réputée exécutée. La condamnation subsiste ainsi que les déchéances et les incapacités.

Le condamné continuera d’être tenu des condamnations civiles et du paiement des frais envers l’État.

Enfin en matière criminelle le condamné sera automatiquement interdit de séjour dans le département où demeure la victime du crime ou ses héritiers directs.

La liste des mots : Prescription d’un certain nombre d’infractions,

Lettres 1

prescription pénale , prescription pénale France  ,prescription pénale interruption ,prescription pénale fiscale,  prescription pénale harcèlement, moral ,prescription pénale abus de faiblesse ,prescription pénale abus de biens sociaux ,prescription pénale abus de confiance ,prescription pénale acte interruptif ,prescription pénale action civile ,blanchiment prescription pénale ,prescription pénale crime ,prescription pénale contravention ,prescription pénale construction ,prescription pénale civile ,

Lettres 2

prescription condamnation pénale ,prescription clause pénale ,prescription composition pénale ,prescription code pénal ,prescription pénale délit ,prescription pénale définition ,prescription pénale des délits ,prescription pénale délictuelle ,prescription pénale détournement de fonds  ,prescription pénale discrimination ,prescription dette pénale ,prescription décision pénale ,prescription droit pénal ,prescription pénale en France ,prescription pénale et civile ,prescription pénale en matière fiscale ,prescription pénale en matière délictuelle ,prescription pénale en matière de délit ,prescription pénale faux et usage de faux ,prescription pénale pour faux ,

Lettres 3

prescription pénale harcèlement moral ,prescription pénale in limine litis ,prescription pénale infraction continue ,prescription pénale infraction interruption  ,prescription pénale plainte ,prescription justice pénale ,prescription jugement , pénal prescription pénale légifrance ,la prescription pénale loi  ,prescription pénale ,prescription pénale mineur ,prescription matière pénale ,prescription médiation pénale ,prescription pénale ordre public ,prescription ordonnance pénale ,délai prescription ordonnance pénale ,prescription pénale point de départ ,prescription pénale pour vol ,prescription pénale peine ,prescription procédure pénale ,prescription plainte pénale ,prescription pénale service public ,prescription code procédure pénale ,prescription amende pénale roulage réforme , prescription pénale rapport

Lettres 4

,prescription pénale ,prescription pénale stupéfiants ,prescription pénale suspension ,prescription sanction pénale ,prescription droit pénal social interruption , prescription pénale plainte simple ,prescription pénale travail dissimulé , prescription pénale travaux tableau , prescription pénale ,prescription pénale urbanisme ,prescription pénale pour un délit ,prescription pénale vol.

16 octobre 2014 / Non classé