Les typologies criminelles

Les typologies criminelles
Les criminologues ont établi une classification des criminels en se fondant sur des aspects psychologiques et sociologiques.

Les classifications bio psychologiques

Il est possible de classifier les criminels en trois catégories :

Les criminels d’occasion                                                      (Les typologies criminelles)

Il s’agit d’individus que des facteurs variés,
mais principalement extérieurs,
poussent au crime en agissant comme des stimulants criminogènes,
d’intensité particulière et qui parviennent,
à un moment donné,
à faire céder leur faculté d’adaptation aux exigences des normes pénales.
Ainsi, les criminels d’occasion qui sans avoir une tendance innée et active au délit,
y tombent plutôt par les tentations des conditions personnelles
ou du milieu physique et social, et n’y tombent ou n’y retombent pas,
si ces tentations disparaissent.
Par conséquent ils commettent ces crimes et délits,
qui n’appartiennent pas à la criminalité naturelle,
ou bien des crimes et délits contre les personnes et les propriétés,
mais dans des conditions individuelles et sociales tout à fait différentes de celles dans lesquelles
ils sont commis par les criminels-nés et d’habitude.
Le criminel d’occasion a une faible résistance aux impulsions extérieures auxquelles,
revient la plus grande partie de la détermination du crime.

Les criminels nés                                                                 (Les typologies criminelles)

Il s’agit d’individus qui, par leur structure bio psychique particulière,
présentent une prédisposition au crime plus grande
que celle que l’on trouve chez l’homme moyen, normal.
Ainsi, ce sont des hommes ou sauvages et brutaux,
ou bien rusés et oisifs,
qui ne font aucune distinction entre le meurtre,( art 221-1 cp) le vol,(art 311-1 cp) le crime en général, et toute autre industrie honnête.
Il convient de préciser que cette idée du criminel-né choque ouvertement l’opinion traditionnelle
selon laquelle chacun doit sa conduite à son libre arbitre,
on tout au plus au manque d’éducation
plutôt qu’à sa constitution originaire physico psychique.

Les criminels malades mentaux                                      (Les typologies criminelles)

Il s’agit d’individus qui sont soit des fous délinquants
( ce sont des aliénés ordinaires qui tombent dans la délinquance par hasard et seulement à la suite de phénomènes morbides tels que des hallucinations)
soit des criminels fous
( ce sont des criminels ordinaires qui ne trouvent dans la folie que l’occasion d’accomplir des crimes plus graves).

Les classifications d’ordre sociologique

Les criminels sociaux                                                       (Les typologies criminelles)

Ils se caractérisent par le fait que leurs crimes sont tolérés
ou même produits par une culture.
Ainsi, les coupables se font une situation et une réputation
dans un certain groupe minoritaire
en accomplissant avec habilité et audace
les actes correspondant aux coutumes et à l’attente de ce groupe.

Les criminels individuels                                                (Les typologies criminelles)

Ils se caractérisent par le fait que leurs comportements ne sont pas inscrits dans leur milieu culturel,
ils sont généralement rejetés de leur groupe.

Les typologies de crimes

D’abord, le crime primitif                                                 (Les typologies criminelles)

Le crime primitif est celui qui résulte d’une libération soudaine de l’activité criminelle,
sans que celle-ci ait été soumise au contrôle de la personnalité totale,
par exemple : le meurtre commis suite à une brusque explosion de colère.

Puis, le crime utilitaire

Le crime utilitaire est celui qui est accompli en vue de se libérer d’une situation
dont le délit apparaît comme la seule issue.
Par exemple : l’épouse qui tue son mari car il est pour elle, un bourreau domestique.

Ensuite, le crime pseudo justicier

L’auteur tend par le crime à rétablir ce qu’il croit être la justice
soit dans le domaine des relations privées
soit dans celui des relations publiques.
Mais, en fait, il y a toujours un sentiment de vengeance
plus ou moins intense dans ce type de crime
et il se trouve mêlé avec de l’altruisme et des raisons idéologiques.
Par exemple : l’auteur d’attentats politiques.

Mais aussi, le crime organisé

Le crime organisé est celui qui procède d’une volonté délibérée
de commettre un ou plusieurs actes criminels.
Essentiellement acquisitif, il est généralement accompli
suite à la préparation d’un plan (connaissance des lieux, acquisition des outils nécessaires..)

Enfin, le crime de foules

Il s’agit de l’action criminelle commis par une masse d’individus assemblés
soit spontanément
soit à l’appel de leaders.
Ainsi, ces meneurs jouent un rôle important dans la suggestion et la préparation de l’action criminelle.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top