La bonne foi du voisin

La bonne foi du voisin :

Ne traitez pas votre voisin comme un agresseur,       (La bonne foi du voisin)

mais expliquez-lui qu’il vous gêne, peut-être sans en avoir conscience : dans les faits, c’est régulièrement le cas.
** d’abord, s’il est d’accord, invitez-le à venir chez vous constater le niveau sonore afin qu’il prenne conscience de la gêne occasionnée.
Au besoin trouvez ensemble un arrangement.
** Alors, s’il refuse de venir constater le bruit ou si malgré votre démarche amiable, son comportement ne change pas : une réplique progressive doit être envisagée.

? Tout d’abord, envoyez-lui un premier courrier ( simple lettre )

où vous lui faites part de votre gêne, et où vous lui rappelez la réglementation en vigueur contre le bruit : art. R. 1336-6 à R. 1336-10 du code de la santé publique et art. R. 623-2 du code pénal, arrêtés municipaux et préfectoraux éventuels.
Si cela ne suffit pas :

? Ensuite, envoyez rapidement une seconde lettre, cette fois en recommandé avec avis de réception,                                                         (La bonne foi du voisin)

rappelant votre précédent courrier et fixant un délai ( exemple : 8 jours à compter de la réception de votre lettre ), au-delà duquel vous indiquez votre intention d’agir en justice.
Déjà à cette étape, certains gêneurs reviennent à un comportement plus civique.

CONSEILS :                                                                               (La bonne foi du voisin)
– Premièrement, conservez des photocopies de tous vos courriers;
– Deuxièmement, si la lettre recommandée vous revient sans avoir été réclamée par le destinataire, ne l’ouvrez- pas ! Elle est un indice de sa mauvaise volonté.
To Top