La provocation de mineur à l'infraction

La provocation de mineur à l’infraction :
Le prévenu doit avoir provoqué directement des mineurs à commettre des actes illicites ou dangereux.
La provocation doit se faire sur des actes précis et non être une simple allusion.
L’invitation doit se faire à l’adresse d’une personne déterminée et non pas d’une foule.
Le seul fait d’avoir provoqué des mineurs suffit, peu importe que les actes illicites ou dangereux aient effectivement lieux.

Premièrement, la provocation de mineur à l’usage illicite de stupéfiant

L’article 227-18 du Code pénal punit le fait de provoquer directement un mineur à faire un usage illicite de stupéfiant.
Répression ordinaire :
5 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende (article 227-18 du Code pénal).

Deuxièmement, la provocation de mineur au trafic de stupéfiant                                            (La provocation de mineur à l’infraction )

L’article 227-18-1 du Code pénal punit le fait de provoquer directement un mineur à transporter détenir offrir ou céder des stupéfiants.
Répression ordinaire :
7 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende.

Troisièmement, la provocation de mineur à une consommation habituelle et excessive d’alcool                 (La provocation de mineur à l’infraction )

L’article 227-19 du Code pénal punit le fait de provoquer directement un mineur à la consommation habituelle et excessive de boissons alcooliques. Il s’agit de préserver les mineurs contre l’entraînement à l’ivrognerie dont ils pourraient faire l’objet de la part de leurs aînés.
La provocation doit être faire directement exclusion des messages publicitaire qui ne sont pas adressés à une personne déterminée.
L’agent doit provoquer le mineur à une consommation habituelle d’alcool. Exclusion des incitations occasionnelles.
L’agent doit provoquer le mineur à une consommation excessive d’alcool exclusion des incitations à une consommation modérée ou faible même si habituelle.
Il faut la conscience de mettre en péril la santé du mineur par la provocation à une consommation excessive et habituelle d’alcool.
Répression ordinaire :
2 ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende (L’article 227-19)

Enfin, la provocation de mineur à commettre un crime ou un délit (La provocation de mineur à l’infraction )

L’article 227-21 du Code pénal punit le fait de provoquer directement un mineur à commettre un crime ou un délit.
Répression ordinaire :
5 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende. Article 227-21 du Code pénal.
Répression aggravée :
Les peines sont aggravées lorsque les faits ont été commis à l’égard d’un mineur de moins de 15 ans et lorsque les faits sont commis dans des établissements d’enseignement ou d’éducation ou dans les locaux de l’administration, lors des entrées ou sorties d’élèves :

 
Les personnes morales :
L’art 227-28-1 du CP prévoit la responsabilité des personnes morales
TENTATIVE  : non
COMPLICITÉ : oui
C’est en cette matière l’art 121-7 du CP qui s’applique par assistance, aide, instruction,provocation..
IMMUNITÉ FAMILIALE : non
EXEMPTION et RÉDUCTION DE PEINE c’est également non

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top